Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

80% des déclarations enregistrées concernent la violence conjugale : 29.503 agressions commises contre les femmes en une année




Dans le cadre de la 7ème campagne nationale de lutte contre la violence à l'égard des femmes organisée au Maroc par le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, la ville de Tétouan a été au rendez-vous, mardi dernier, avec une rencontre régionale organisée par ce département en collaboration avec l'Association Assayda Al Horra (La femme libre) de Tétouan.
Présidée par Nezha Skalli, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, cette rencontre régionale a été marquée par les allocutions du ministère de tutelle et celles de ses partenaires institutionnels dont celui de la Santé, de la Justice et des services de sécurité intéressés par le thème.
Par la même occasion, les participantes à cette manifestation régionale ont eu l'occasion de débattre des résultats des différentes études de terrain sur l'offre de service en faveur des femmes victimes de violence dans la région de Tanger/Tétouan ainsi que de la plateforme sur l'institutionnalisation des mécanismes de coordination régionale en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes et des enfants dans cette région du Royaume.
Dans son allocution d'ouverture, la ministre  a tenu à signaler que cette rencontre régionale de Tétouan entre dans le cadre de la 7ème campagne nationale contre les violences basées sur le genre organisée par son département sous ce thème «Ensemble pour lutter contre la violence à l'égard des femmes » qui concrétise la lutte commune et multidimensionnelle contre ce phénomène dévastateur.
Après avoir traité de la mobilisation internationale autour de ce sujet avec, notamment, la campagne annuelle des 16 jours (25 novembre - 10 décembre), la campagne de l'UNIFEM (Non à la violence!), la campagne du secrétaire général de l'ONU contre les violences faites aux femmes 2008- 2015 (date butoir pour l'atteinte des OMD), le 30ème anniversaire de la CEDAW, outil de plus en plus efficace contre la discrimination et par conséquent contre la violence contre les femmes et les filles et le 10ème anniversaire de son protocole facultatif, Mme Skalli a rappelé que lors de la célébration mondiale par les Nations unies le 3 décembre 2009 du 30ème anniversaire de la CEDAW, des intervenants du monde entier ont mis en exergue aussi bien le rôle de cet instrument international pour mettre en œuvre  les droits fondamentaux des femmes et réaliser l'égalité entre les sexes dans leur pays que sur l'impact de la CEDAW sur les lois, les décisions politiques et judiciaires, et la sécurisation accrue des droits humains pour les femmes et les filles.
Par la même occasion, Mme Skalli a mis en exergue les grandes avancées enregistrées au niveau national en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes, notamment le grand intérêt accordé par SM le Roi Mohammed VI à cette question lors de son discours du 20 août 1999
Evoquant la question de la promotion des femmes aux postes de responsabilité, la ministre s'est félicitée de l'accès de 3.428 femmes aux communes, soit 12,38% de l'ensemble des conseillers et une croissance de 3000% par rapport à 2003 avec 127 femmes donc  0,56%.
Après avoir fait un tour d'horizon du programme Tamkine qui, a-t-elle dit,  est un programme multisectoriel de lutte contre les violences de genre par l'autonomisation des femmes et des filles lancé le 30 mai 2008 à Marrakech sous la présidence de SAR la Princesse Lalla Meryem, la ministre a présenté quelques données chiffrées que le Centre d'écoute national a enregistrées entre le 1er octobre 2008 et le 30 septembre 2009.
Ces statistiques indiquent que le nombre de victimes de violence  s'est établi à 12.710 personnes, celui des agresseurs à 13.753 et le nombre d'actes d'agressions à 29.503
Mais, a précisé Mme Skalli, 80% des déclarations enregistrées par ledit centre concernent la violence conjugale. 63,7% de ces déclarations concernent des femmes qui  subissent des agressions d'une façon « permanente » et 28,8% ont déclaré que la violence est « fréquente ». 39,7% des plaintes concernent la violence psychologique et notamment les injures et l'humiliation .

MOHAMMED DRIHEM
Lundi 21 Décembre 2009

Lu 427 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs