Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

7ème édition du Festival Jazzablanca : Une semaine de jazz à Casablanca




7ème édition du Festival Jazzablanca : Une semaine de jazz à Casablanca
La 7ème édition du Jazzablanca Festival promet de grands moments de pure détente dans une ambiance unique tout en douceur dont s’en souviendra le public.
Voilà en substance le message et le défi que s’est promis de relever l’équipe d’organisation de ce grand rendez-vous qui se déroulera du 21 au 26 avril prochain à l’hippodrome Casa-Anfa. «Une fois de plus, nous ne dérogerons pas à la règle qui consiste à faire de cette rencontre culturelle un évènement exceptionnel», a-t-elle clairement indiqué dans le site Internet du Festival.
Comment en douter ! Pour sa septième édition, Jazzablanca Festival propose une programmation artistique aussi éclectique que les précédentes éditions, marquées par la présence d’artistes talentueux qui viendront égayer un public amateur et curieux très demandeur. Outre la présence des artistes venant d’horizons différents et les concerts intimistes prévus durant toute la période du Festival, le public aura le loisir d’apprécier des expositions d’art dédiées au jazz et de participer à des ateliers d’initiations. Sur ce dernier point, on notera que le Festival Jazzablanca, en partenariat avec la FOL, accompagnera sa programmation artistique par un travail éducatif destiné aux élèves pratiquant un instrument afin de les initier au jazz, à l’improvisation et aux représentations artistiques face au public.
En effet, « cette année encore, nous maintiendrons le cap de l’initiation au jazz pour une trentaine d’élèves issus de la F.O.L, d’EIMD et d’autres structures similaires», rassure-t-on.
Animés par Don Moyé & friends, ces ateliers visent deux objectifs: l’« initiation au jeu en groupe : apprendre à écouter et à voir les autres musiciens du groupe et l’initiation à l’improvisation Jazz ».
Soulignons qu’une restitution finale en public aura lieu, dimanche 22 avril (15h), à l’hippodrome Casa-Anfa. L’occasion pour les professionnels d’apprécier le talent de ceux qui constitueront demain la relève dans ce domaine.
Du côté des aînés, le Festival accueille à l’ouverture (samedi 21 avril) Natascha Rogers. La percussionniste et chanteuse d'origine hollandaise et américaine proposera une fusion entre musique afro-cubaine et afro-américaine.
Innovatrice, audacieuse et inédite, la Marocaine Oum donnera la réplique aussitôt après à la joie du public qui redécouvrira la seule représentante marocaine à ce Festival. L’auteure de deux albums, Likoum et Sweerty, ainsi que les titres parus antérieurement ou dans l'intervalle, est connue pour avoir su dépoussiérer subtilement la langue dialectale marocaine Darija en revisitant ses lexies qu'elle plie à la grammaire de la mélodie.
Le nouveau chanteur soul incontournable, Aloe Blacc, fera vibrer la scène de l’hippodrome dimanche 22 avril. Cet ancien rappeur de Los Angeles, converti donc comme d’autres à la soul de leurs parents, revisitera des chansons cultes avec un quintet à cordes.
Billy Cobham, autre artiste attendu lundi 23 à ce rendez-vous, est présenté comme « un des premiers batteurs à jouer « open handed lead », c'est-à-dire qu’il peut mener un tempo de l’une ou l’autre main et qu’il peut commencer ou finir avec les 2 mains indifféremment », soulignent les organisateurs. C’est un musicien génial et surdoué qui a défini son style et aiguisé sa virtuosité dans les années où il accompagnait Miles Davis.
Bassiste, multi-instrumentiste, chanteur, compositeur et arrangeur, Marcus Miller explosera son talent mardi 24. Il faut dire que cet artiste talentueux « a redonné à la basse solo ses lettres de noblesse sur des lignes de fusion, de jazz-rock, de funk, de rock et de blues, le tout avec un "slap" et une rapidité d'exécution qui laissent pantois ».
The Trio of OZ, composé du batteur de légende Omar Hakim, de la pianiste Rachel Z et du jeune bassiste Salomon Dorsey, proposera (mercredi 25) au public des arrangements originaux de standards du jazz ainsi que des titres du hit-parade de ces 30 années. Dans la même soirée, on applaudira Charles Bradley. Ce survivant de la soul, âgé de 62 ans, à la voix écorchée interprétera des morceaux qui annoncent des moments inoubliables et intenses.
En clôture, le Festival propose le talent et l’énergie d’Olivia Ruiz qui revisitera un répertoire original composé de standards de jazz américains des années 50 en compagnie du Red Star Orchestra.
Enfin, pour assurer pérennité et davantage de succès à cet événement, qui a aujourd’hui une place de choix, à la fois dans le paysage culturel au Maroc mais aussi dans le cœur de mélomanes, il est important de « créer un label de qualité et associer, dans la durée, des partenaires de référence, ce qui permettra sans nul doute de donner au Festival  Jazzablanca une aura encore plus grande », estime-t-on à Hil’Art Production (organisatrice de cet événement).
«C’est la responsabilité des grandes entreprises et des pouvoirs publics d’accompagner cette belle initiative qui véhicule une image d’ouverture et un esprit de fête et de bonne humeur», souligne-t-on. 

ALAIN BOUITHY
Vendredi 16 Mars 2012

Lu 600 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs