Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

76 débrayages durant le premier trimestre : Surchauffe du climat social




76 débrayages durant le premier trimestre : Surchauffe du climat social
Le climat social semble tendu au Maroc. L’augmentation du nombre de grèves et des conflits sociaux enregistrés dans les secteurs privé et public l’atteste. Ainsi, les trois premiers mois de 2011 ont enregistré 76 débrayages dans le secteur privé au lieu de 54 auparavant, soit une augmentation de 77.78%. Il en résulte la perte de 31.330 journées de travail, soit une moyenne de grève quotidienne  de 6.5 journées de travail.
Répondant à une question orale, le 28 juin à la Chambre des conseillers,  sur les effets négatifs des dernières grèves sectorielles sur l’économie nationale, Khalid Naciri, ministre de la Communication, a indiqué  en se basant sur des chiffres émanant du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle que les trois premiers mois de l’année en cours ont enregistré 96 grèves, soit 6.2 conflits par mois dans 83 établissements, employant 25.949 salariés.
Ces grèves ont connu la participation de 8.929 employés, soit un taux de participation de 32%.
Le porte-parole du gouvernement a expliqué également que les services du ministère de l’Emploi ont pu éviter l’envenimement de 201 conflits en grève dans 190 établissements et qu’ils ont résolu définitivement près de 90% de ces conflits, soit 87 débrayages.  
L’ensemble des grèves étaient concentrées dans les régions du Grand-Casablanca, Marrakech-Tensift-El Haouz, Meknès-Tafilalet, Fès-Boulmane et Tanger-Tétouan.
M. Naciri a souligné que l’augmentation du nombre des grèves dans les secteurs public et privé est due à l’accroissement du mouvement revendicatif de la classe ouvrière et à l’élargissement de la marge des libertés syndicales et d’expression au Maroc. Mais, il a estimé que ce droit démocratique a un coût exorbitant pour les usagers et les caisses de l’Etat. Le ministre a révélé que le gouvernement est prêt à donner des chiffres détaillés sur ce coût. « Mais, cela ne veut pas dire et à aucun moment la remise en cause de ce droit constitutionnel» a-t-il précisé.
Et qu’en est-il de la loi organique relative à l'exercice du droit de grève, l’un des engagements phare du gouvernement Abbas El Fassi ? « S’il y a retard dans la promulgation de cette loi, il est dû au manque des conditions nécessaires du consensus  sur cette question », a-t-il confié. Il a noté que ni la majorité ni l’opposition n’ont accordé à ce sujet l’intérêt qu’il faut pour accélérer le processus législatif menant vers  la promulgation de cette loi.
En effet, la mouture finale du projet de loi organique réglementant la grève, sur laquelle se penche le ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle tarde à voir le jour. Ce texte est encore au stade de propositions et d’étude. Ceci d’autant plus que la tension persiste encore entre salariés et patronat depuis la mise en place du Code du travail mais la situation n’a pas l’air de s’arranger.
Ce projet de loi a pour objectif de réglementer le champ d'application de la grève, les parties habilitées à appeler à la grève, son délai, et les débrayages dans le secteur public, outre la définition des secteurs fondamentaux où l'exercice de ce droit est interdit, compte tenu de leur obligation d’assurer un minimum de services aux citoyens.

Hassan Bentaleb
Jeudi 30 Juin 2011

Lu 262 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs