Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

62ème Festival de Locarno : La Palestine «manipulée»?




Quand les choses commencent à aller en roue libre, il vaut mieux prendre de la hauteur...Et ce n’est pas là un simple effet de style.
Réellement et devant la grande peine à se faire un planning quotidien de projections, il valait mieux profiter du séjour dans cette partie de la Suisse italienne, pour visiter le coin.
Juste une précision, au préalable, un agenda «normal», dans un festival, c’est ce qui vous permet de caler au moins quatre films par jour.
Mais avant de parler de ce beau pays, parlons de ce qui fâche: le documentaire « Plomb durci » de l’Italien Stefano Savino.
A l’entendre, il aurait été si outré par la violence des bombardements sur la bande de Ghaza, par l’armée israélienne (décembre-janvier dernier) qu’il se serait précipité, toutes affaires cessantes, vers le poste frontalier égyptien qui jouxte les territoires palestiniens.
Mais voilà, il y a plus qu’un hic, à la vue de tout cela, car à l’arrivée, il y a bien eu des centaines de victimes et ces amas de ruines sur lesquels vont pleurer les Palestiniens de Ghaza (et d’ailleurs) des années encore. «Je n’ai pas fait de commentaire sur ces images», confie le documentariste, oubliant que le montage en est aussi un!
Ce montage qui montre, dans l’ordre, Olmert, le Premier ministre israélien d’alors, dire son aversion du Hamas et sa «compassion» (sans rire) pour les Palestiniens. Et puis une caméra, entrée «clandestinement» (sic) à Ghaza pour suivre une procession funèbre jusqu’au cimetière où un «imam» félicitera la foule de sa victoire sur Israël «qui va être rayé de la surface de la terre».
Un harangueur dont le téléphone est si connu, pour qu’on l’appelle d’Egypte pour lui dire «heureux, vous les Palestiniens qui mourez en martyrs, alors que chez nous 200 Egyptiens meurent de la route!», quand ce n’est pas un Yéménite qui lui donne un coup de fil pour lui confier «avoir vu dans un rêve le Prophète (QSSSL) combattre à Ghaza avec les djihadistes!»...
Tout cela est filmé de la manière la plus «clandestine», par une caméra qui était là au bon endroit et au bon moment! Une caméra qui n’a pas eu le temps de montrer un seul impact d’une bombe au phosphore, par exemple...
Il n’y a pas lieu de faire un (mauvais) procès d’intention à l’auteur de ce documentaire (doublement primé d’ailleurs!), mais le doute est permis quant à la maîtrise même du produit filmique.
Mais même si l’endroit n’est pas forcément propice pour développer une réflexion autour du documentaire, il est utile de rappeler, qu’en principe, l’objectivité supposée du documentaire est historiquement opposée à la subjectivité de la fiction que lui permet amplement l’exploration du champ de l’imaginaire. C’est ce qu’on apprend sur les bancs de l’école ou au contact des plus aguerris dans le domaine.
«Pour renforcer sa position, le documentaire se doit donc de garder une place pour la subjectivité (qu’il partage avec la fiction) et une place pour la saisie du réel (qu’il partage avec le reportage).»
Gilles Deleuze, parle du «cinéma de fabulation», lorsque les frontières de ce cinéma se brouillent....
«La question du vrai ou du faux au cinéma est un faux débat. C’est ne pas tenir compte de l’ambiguïté fondamentale de la représentation.
En dernière analyse, c’est au spectateur de décider ce en quoi il veut croire ou non» relevait à juste titre, à ce sujet, Jean-Louis Comolli, et à Locarno (ou ailleurs le cas échéant) il y a risque que certains spectateurs «comprennent» le montage de « Plomb durci » aidant, que les représailles de l’armée israélienne sont amplement justifiées au vu de ces morceaux montés dans leur intégralité de harangues de cimetières qui promettent à un peuple terrorisé par le fracas des bombes, qui pleuvent alentours, que la fin d’Israël est programmée.
Face à ces interrogations formulées sans détours, en s’appuyant sur ses propres images, le cinéaste italien n’a eu de cesse de tout rejeter en bloc au point de dire que les habitants de Ghaza sont tous des...«militaires»... Un lapsus qui ne sera pas retenu contre lui, car nous devisions au bord du lac Majeur et non à quelques mètres des décombres de Ghaza!
Alors, une fois dit tout cela, il est nécessaire de se réoxygéner autrement en prenant un funiculaire, puis un télésiège pour se retrouver à quelque 2000 mètres d’altitude, en pleine nature entouré de sapins, bouleaux et de randonneurs.
Plus tard, sur le chemin du retour, par la route, et en zigzagant entre deux pays, l’Italie et la Suisse, nous avons cru percer un peu du secret de la prospérité de ces pays: ils ont à portée, les éléments d’un épanouissement certain, celui qui demeure, malgré les aléas économiques ou politiques.
Il semble bien que dans ces régions traversées, qui vont du Valais aux confins italiens du lac Majeur, pour remonter le fameux Simplon et sa minéralité bouleversante, les habitants ont choisi de respecter la nature, de la protéger pour pouvoir en profiter de manière héréditaire. Il n’y a pas de pétrole et l’arrogance qui va avec.
Ici l’homme se fait tout petit face à la grandeur de la nature qui devient ce don de Dieu que seuls les vrais croyants en connaissent la valeur.
Ici, l’homme est au service de ce bien le plus précieux: la nature.
Cela le rend plus humain, plus intelligent même. Pendant qu’ailleurs, on a élevé la médiocrité au rang de norme environnementale...


Saïd OULD-KHELIFA (LEXPRESSION)
Mercredi 19 Août 2009

Lu 193 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs