Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

56ème anniversaire de la route de l’Unité

Une cérémonie commémorative de ce projet initié par Ben Barka attendue pour lundi à Taounate




56ème anniversaire de la route de l’Unité
Le peuple marocain  a célébré ce vendredi le 56ème anniversaire du coup d'envoi des travaux de réalisation de la route de l’Unité, une œuvre phare lancée au lendemain de l'indépendance du Maroc.
 Cette réalisation emblématique, qui a relié le Nord du Royaume à son centre névralgique, a constitué un immense chantier pour l'action bénévole et désintéressée au service de l'édification et du développement du Maroc à la veille de l’indépendance.
Le Maroc ne disposait en ces temps-là que d'un réseau routier d'environ 20.000 km qui ne couvrait pas toutes les régions. Pour remédier à ce déséquilibre voulu par le colonisateur pour servir ses intérêts, une politique novatrice a été initiée dans l'objectif de relier le Nord au Sud du Royaume et mettre en place un réseau routier moderne et fluide.
 La mise en œuvre de cette politique, basée sur un engagement volontariste et une implication fervente des forces politiques et des structures de jeunesse, avait permis la réalisation d'une route de 80 km reliant Taounate à Ketama baptisée "Route Al Wahda" pour illustrer les valeurs de solidarité et d'unité nationale.
La mise en œuvre par le regretté Mehdi Ben Barka de ce vaste chantier avait ainsi mobilisé des milliers de jeunes pour relier  Taounate à Ketama, et par delà ces deux localités, les deux parties du Maroc libérées de la colonisation espagnole et française.
Pour donner à ce projet toutes les chances d’aboutir à son terme normal, Ben Barka avait sélectionné 11.000 jeunes venus de toutes les régions du Maroc sur les 50.000 candidats ayant répondu à ses appels.
Il s’est inspiré, pour ce faire, des expériences chinoise et yougoslave de mobilisation de la jeunesse et allié travail physique et formation civique, lecture et entraînement militaire, etc.  « Nous voulons que la route soit une école où se rencontre la jeunesse du Maroc afin que son esprit s’ouvre aux nouvelles idées », avait affirmé Ben Barka.
Ce que S.M. Mohammed V avait réitéré en lançant, le 15 juin 1957 à partir de Marrakech, l’appel à la mobilisation en faveur de cet immense projet.
Dans son discours annonciateur du lancement de ce projet, feu S.M Mohammed V avait également déclaré : "Au nombre des projets que nous comptons réaliser en vue de consolider l'unité accomplie entre les régions de la nation, du Nord au Sud, figure la construction d'une route reliant Taounate à Ketama en traversant ce qui constituait auparavant un obstacle entre les deux parties d'une même nation unie. C'est ce qui nous a conduit à l'appeler la Route de l'Unité", rappelle le même document.
 Dans cette ferveur patriotique, le regretté Souverain avait annoncé que feu SM Hassan II, alors Prince héritier, serait à la tête des volontaires engagés pour la concrétisation du projet.
Le 5 juillet 1957, feu SM Mohammed V avait donné le coup d'envoi de ce projet en déclarant : "Combien notre cœur ressent la satisfaction et le réconfort en vous retrouvant aujourd'hui à un moment où vos travaux ont été – Dieu merci – couronnés de succès et où apparaissent clairement et au grand jour les résultats de vos efforts soutenus. De fait, vous avez prouvé au monde entier que les enfants du Maroc savent bien assumer leurs responsabilités et que lorsqu'ils s'assignent un objectif, quel qu'en soit l'enjeu, ils peuvent le réaliser”.
 La durée des travaux de réalisation de cette route (juillet-octobre 1957) a été marquée par un extraordinaire élan de mobilisation de la jeunesse marocaine, qui avait fait preuve d'une grande abnégation dans le travail, un élan que le regretté souverain, s'adressant à la fin des travaux aux jeunes, avait chaleureusement apprécié, exprimant sa grande joie pour l'aboutissement de ce vaste chantier, qui témoigne du courage de la jeunesse marocaine et de son engagement enthousiaste pour le développement du pays.
Pour commémorer ce grand évènement, le Haut-commissariat aux anciens résistants prévoit l’organisation d’un meeting au siège de la province afin de rappeler les dimensions historiques et les significations symboliques de cet évènement national d’envergure.
La manifestation comprend aussi un hommage rendu aux anciens résistants de la région et la distribution d’aides financières à certains membres de la famille de la résistance, outre la visite d’une exposition sur le riche patrimoine de documents historiques de la région, montée au Musée provincial 16 novembre du Haut-commissariat.
 Il sera également procédé, dans ce cadre, au niveau de la ville de Ghafsai, à l’inauguration de l’espace éducatif et culturel du Haut-commissariat destiné à préserver la mémoire nationale et mettre en valeur des documents historiques et des publications relatant la bravoure et les sacrifices consentis par les Marocains dans leur lutte pour l’indépendance.

Libé
Samedi 6 Juillet 2013

Lu 1088 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs