Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

53 ans après le retour de la ville à la mère patrie : Emouvante cérémonie du souvenir à Tarfaya




Le vendredi 15 avril 1958, le colon espagnol quittait la province marocaine de Tarfaya, rendant celle-ci à sa mère patrie. Quelques bicoques bâties autour de l’aérodrome rendu célèbre par les passages des avions de l’Aéropostale qui reliaient Toulouse à Saint-Louis au Sénégal et dont Tarfaya était devenue une étape incontournable. Telle était Tarfaya lors de son rattachement au pays.
Aujourd’hui, malgré la négligence dont elle fut longtemps l’objet, la persévérance de ses habitants et le nouvel intérêt que lui témoignent les autorités depuis qu’elles en ont fait une  province, Tarfaya a l’allure d’une ville en pleine expansion, un chantier, des voies en cours de bitumage, des constructions, une ville qui bouge, qui émerge de sa longue léthargie.
C’est cette ville qui, célébrant le cinquante troisième anniversaire de son retour à la mère patrie, a accueilli diverses personnalités dont le docteur El Ktiri, délégué aux anciens combattants qui était entouré du gouverneur de la jeune province de Tarfaya, des élus et de nombreux anciens résistants et anciens combattants originaires de la ville.
Parmi les activités de cette célébration, l’organisation d’un meeting au cours duquel le docteur El Ktiri a assuré que le Maroc demeurera prêt à s'opposer aux complots ourdis par les ennemis de l'intégrité territoriale grâce à l'unanimité de toutes les forces vives autour de la cause nationale.   Il a saisi l’occasion pour se féliciter  du contenu du discours Royal du 9 mars soulignant que ce discours répond aux aspirations des Marocains  de consolider les piliers d'une société démocratique, moderne où prévalent la justice, l'équité, l'égalité.
La commémoration de cet anniversaire, ajoute M. Ktiri, constitue une étape importante dans le processus de la lutte du peuple marocain pour la liberté, l'indépendance et le parachèvement de l'intégrité territoriale du Royaume.
Cette commémoration était également l'occasion de rappeler les différentes étapes du combat national, mené par le peuple pour l'Indépendance du pays, l'unité de la Nation, la défense des valeurs et des constantes des Marocains.
Evoquant la portée symbolique de l'événement dans les annales de l'Histoire du Maroc, M. Ktiri a mis l'accent sur le fait que le peuple et le Trône ont consenti d'énormes sacrifices dans leur lutte contre le colonisateur. Il rappelé que du fait de sa persévérance et sa détermination, le Maroc a pu récupérer Sidi Ifni en 1969.
Le Haut commissaire s’est félicité de la combativité et de l’engagement  des Marocains originaires de Tarfaya qui étaient toujours les premiers à répondre à l'appel de la Nation pour libérer les provinces du Sud.  Il  a, ensuite, rappelé les efforts déployés par le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération pour préserver la mémoire nationale, protéger l'héritage civilisationel, préserver et faire découvrir l'histoire de la résistance nationale à travers l'organisation de colloques scientifiques, de journées d'études ainsi que la création de musées ayant pour vocation d'illustrer l'héritage de la lutte nationale pour l'Indépendance. Intervenant à l’occasion, le gouverneur de la province de Tarfaya, Mohamed Najem Abhay, a loué les sacrifices consentis par les personnes originaires de la province de Tarfaya, en tout temps qui n’ont, a-t-il déclaré, épargné aucun effort pour défendre les valeurs sacrées de la Nation, préserver ses acquis et l'unité du Maroc. Le gouverneur a saisi l'occasion pour lancer un appel aux  descendants des résistants de la région pour  s'inspirer de l'histoire de leurs ancêtres, dont la priorité était de protéger la Nation des machinations des comploteurs et des ennemis  de l'intégrité territoriale.
Un colloque scientifique s'articulant autour de plusieurs axes tels  "La prise de conscience de l'histoire locale, un levier de développement", "L'histoire et la cité de Tarfaya à travers une lecture de plans colonisateurs au sud du Maroc pendant le 19ème siècle", animé par une pléiade   d'universitaires, de chercheurs, de personnalités de la société civile, était l’aboutissement de cette commémoration.

El-Katab Ahmadou
Jeudi 21 Avril 2011

Lu 367 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs