Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

52 morts dans un attentat contre un site musulman au Pakistan


Un kamikaze adolescent responsable de la tuerie



Un kamikaze adolescent est à l'origine de l'attentat qui a tué 52 personnes samedi soir lors d'une cérémonie religieuse au sud du Pakistan, a indiqué dimanche à l'AFP un haut responsable de la province du Baloutchistan.
"C'était un attentat suicide. Nous avons trouvé des morceaux du corps de l'assaillant, qui montrent qu'il était âgé de 16 à 18 ans", a déclaré le secrétaire aux affaires intérieures de la province, Sarfraz Bugti.
"Le bilan est de 52 morts et 105 blessés", a indiqué de son côté à l'AFP Anwar Kakar, un porte-parole du gouvernement baloutche.
"Tous les blessés ont été transférés à l'hôpital dans des ambulances militaires. L'armée occupe le sanctuaire et en a bloqué les accès. Les experts travaillent pour rassembler des preuves", a-t-il ajouté.
Un survivant de l'explosion, Mohammad Shehzad, âgé de 25 ans, se trouvait sur le site avec un groupe de 120 pèlerins lors du drame, a-t-il indiqué à l'AFP.
La déflagration s'est produite au milieu de la foule au sanctuaire de Shah Noorani, un saint du soufisme, une branche mystique de l'islam considérée comme hérétique par certains groupes islamistes radicaux, dont les talibans.
Jusqu'à 600 personnes étaient présentes sur ce lieu de pèlerinage situé dans une région montagneuse reculée du district de Khuzdar, à environ 760 kilomètres au sud de Quetta, la capitale provinciale.
Elles prenaient part à des danses religieuses, organisées juste avant le crépuscule, quand le drame est survenu sur ce lieu de pèlerinage situé dans une région montagneuse reculée du district de Khuzdar, à environ 760 kilomètres au sud de Quetta, la capitale provinciale, et que les équipes de secours avaient en conséquence du mal à atteindre.
L'organisation jihadiste Etat islamique a affirmé qu'un de ses combattants avait été l'auteur de cette "opération martyre", dans un communiqué diffusé par Amaq, son agence de propagande.
"Le gouvernement est déterminé à éliminer le terrorisme et les extrémistes du pays", a quant à lui réagi le président pakistanais Mamnoon Hussain. L'attentat de samedi fait suite au meurtre en juin d'un célèbre chanteur soufi à Karachi, la métropole du sud du Pakistan, à trois heures de route du sanctuaire de Shah Noorani, qui avait suscité une vague d'indignation dans ce pays. Amjad Sabri, un interprète de "qawwali", une forme traditionnelle de musique religieuse islamique très appréciée en Asie du Sud et dont l'origine remonte au XIIIe siècle, avait été tué par deux hommes à moto et la police avait alors parlé d'"acte de terrorisme".
Frontalier de l'Iran et de l'Afghanistan, le Baloutchistan est la province la plus pauvre du Pakistan malgré ses ressources pétrolières et gazières. Egalement considéré comme stratégique car appelé à abriter d'ambitieuses infrastructures routières et énergétiques devant relier la Chine à la mer d'Arabie, il est secoué par des violences confessionnelles entre sunnites et chiites, des attaques islamistes et, depuis 2004, une insurrection séparatiste.
Al-Alami du Lashkar-e-Jhangvi (LeJ), un groupe antichiite s'en prenant également ces dernières années au gouvernement pakistanais, s'était ainsi associé à l'Etat islamique pour organiser en octobre un assaut contre une école de police à Quetta qui a fait 61 morts. Cette attaque avait été la pire ayant visé les services de sécurité dans l'histoire du Pakistan.
Le LeJ est allié au mouvement des talibans pakistanais (TTP) qui ont de leur côté prêté allégeance à Al-Qaïda.
En août, un attentat revendiqué à la fois par une faction talibane, Jammat-ul-Ahrar (JuA), et par l'EI avait fait 73 morts dans un hôpital de Quetta au moment où la foule s'y recueillait sur la dépouille du bâtonnier de la province, assassiné quelques heures plus tôt.

Lundi 14 Novembre 2016

Lu 493 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs