Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

50 jeunes Sahraouis arrêtés par l’armée algérienne




Ils fuyaient les camps de Tindouf pour rejoindre le Maroc

L’oppression, la violence et la vie précaire que mènent les Sahraouis dans les camps de Tindouf les incitent à vouloir quitter, à n’importe quel prix, ces camps. Quitte à se jeter dans la gueule du loup que sont les geôles algériennes. C’est ce que viennent d’apprendre à leurs dépens quelque 50 jeunes qui tentaient de quitter les camps de Tindouf co-administrés par le front Polisario et le Département renseignement et sécurité (DRS) algérien.
Ils ont été arrêtés par l’armée dans la nuit de lundi à mardi, selon une source proche de la direction du mouvement séparatiste. Mené par le fils d’un membre de l’exécutif du Polisario, le groupe de cinquante personnes tentait de rejoindre le Maroc via la Mauritanie. Alertés par un informateur au sein des camps de Tindouf, les éléments du DRS ont constitué avec le commandement militaire algérien de Tindouf un commando chargé de récupérer les candidats au retour au Maroc. Equipé de jeeps et d’armes légères, secondé par deux hélicoptères russes de type MI-24 et constitué de soldats d’élite algériens et de membres du service « action » du DRS, le commando a sillonné les pistes probables qu’auraient pu emprunter les fugitifs.
Mardi matin, les hélicoptères ont repéré les lumières des 4x4 utilisés par le groupe en fuite et ont alerté les équipes au sol afin de procéder à l’arrestation des membres du groupe. L’objectif principal poursuivi était bien entendu de récupérer le fils du dirigeant du Polisario, ainsi que les membres de sa famille qui étaient du voyage.
Le groupe n’a opposé aucune résistance et a demandé via un porte-parole désigné à être remis à la délégation du HCR (Agence des Nations unies aux réfugiés), afin que des garanties leur soient données sur leur sort.
A cette demande, le colonel qui dirigeait les opérations a répondu : « Tu veux aller au H.C.R ? Tu vas plutôt faire la connaissance des H.C.A, les Hauts Cachots Algériens… ».
Les cinquante Sahraouis ont été séparés en plusieurs groupes, avant d’être embarqués vers des destinations inconnues. Pour stopper l’hémorragie, un millier de transfuges ayant quitté depuis le début de l’année 2010 les camps pour le Maroc, les séparatistes ont, en effet, décidé de sévir en procédant à une refonte totale des procédures de sécurité des campements. Premiers visés, les «Land Rover». Le moindre mouvement de ces taxis du désert est désormais soumis à autorisation. Un sauf-conduit est ainsi délivré à toute personne exploitant ce type de véhicule tout-terrain. L’objectif avoué de ces mesures : tenter d’enrayer les départs vers la mère-patrie qui posent problèmes tant au Polisario qu’à l’Algérie dont l’armée semble dépassée par le flot de départs vers le Maroc et la qualité des partants. Les deux parties craignent, en effet, que les camps ne se vident progressivement des éléments les plus jeunes et les plus robustes. Un changement de démographie qui serait dramatique pour les séparatistes qui ne cessent de menacer depuis quelques mois de reprendre les armes, mais qui risquent de se retrouver sans personnes valides pour les porter. Une réunion au plus haut niveau entre le responsable de la sécurité des camps de Tindouf -fraîchement nommé suite à l’emprisonnement d’Ahmed Berrih- a eu lieu à ce propos avec le responsable de l’armée algérienne en charge des camps. Il semblerait que l’organisation d’opérations conjointes contre les Sahraouis qui fuient les camps et la mise en commun des moyens matériels humains et logistiques du Polisario, du Département renseignement et sécurité et de l’ALN y aient été décidées.

A.E.K
Mercredi 14 Juillet 2010

Lu 1055 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs