Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

45 morts dans des bombardements sur un fief rebelle près de Damas

Moscou réaffirme son soutien à l'Armée syrienne libre




45 morts dans des bombardements sur un fief rebelle près de Damas
Au moins 45 civils ont été tués dimanche et des dizaines blessés dans de violents bombardements sur un fief rebelle assiégé près de Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
 Selon cette ONG, des roquettes tirées par les forces du régime se sont abattues sur les localités de Douma, Harasta, Saqba et Arbin dans la Ghouta orientale, une région sous contrôle de l'opposition.
 Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a également fait état de raids aériens sur ces localités, mais on ignore s'ils ont été menés par des avions syriens ou des appareils russes.
Au moins 10 enfants et quatre femmes figurent parmi les morts, a-t-il précisé faisant état de blessés par dizaines.
 "Un des raids a touché un emplacement près d'une école à Douma, tuant la directrice", a-t-il ajouté.
 Dans un nuage de poussière, des hommes évacuaient des enfants au milieu des débris d'immeubles en ruines, selon un photographe de l'AFP sur place.
 Des photos postées sur Facebook par un groupe de militants de Douma montrent également de nombreux enfants lourdement blessés en train d'être secourus.
 Dans un hôpital de campagne, les médecins s'apprêtaient à opérer une fillette grièvement touchée à la jambe.
Selon M. Abdel Rahmane, un combattant rebelle a également été tué par ces bombardements dimanche.
 Douma, fief rebelle situé dans la Ghouta orientale, à l'est de Damas, est régulièrement visé par des raids de l'aviation syrienne ou russe. Les rebelles tirent aussi à partir de la ville des obus sur la capitale syrienne, bastion du régime.
A Damas, trois personnes dont deux enfants ont été tués dimanche par des tirs de mortier, a rapporté l'agence de presse officielle syrienne Sana.
 Trois autres personnes ont péri et de nombreuses autres blessées par des tirs au mortier sur une banlieue de Damas contrôlée par les forces gouvernementales, a ajouté Sana.
 Des négociations avaient été entamées en novembre entre des groupes rebelles et le régime sur une possible trêve dans la Ghouta orientale mais elles n'ont pas abouti.
Par ailleurs, l'armée de l'air russe effectue chaque jour des dizaines de bombardements pour soutenir l'Armée syrienne libre (ASL) qui combat l'Etat islamique, a déclaré lundi le chef de l'état-major russe, cité par des agences de presse.
 Le nombre de combattants de l'ASL progressant dans les provinces de Homs, Hama, Alep et Rakka dépasse désormais 5.000, a déclaré le général Valery Guerasimov devant des attachés militaires étrangers accrédités auprès de Moscou.
 "Le nombre d'unités de l'ASL progresse en permanence", a-t-il dit.
 "L'aviation russe mène quotidiennement 30 à 40 frappes aériennes pour les soutenir. Ils sont également approvisionnés en armes, munitions et matériel", a dit Valery Guerasimov.
 Ces propos interviennent quelques jours après ceux qu'a tenus le président russe, Vladimir Poutine qui a déclaré vendredi que Moscou fournissait des armes à l'ASL.

Mardi 15 Décembre 2015

Lu 950 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs