Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

44ème édition du FNAP de Marrakech: Les arts populaires à l’honneur




Les arts populaires du Maroc sont à l’honneur depuis le 17 et jusqu’au 25 juillet au Palais El Badii à Marrakech, et ce dans le cadre du Festival national des arts populaires (FNAP) qui vient de souffler cette année sa 44ème bougie, sous le signe « Rêves et réalité au Palais Badii ».
Une grande parade de quelque 780 artistes a ouvert, vendredi soir, le bal de ce Festival considéré parmi les plus anciens du Royaume. Sous les applaudissements du grand public et ses encouragements continus, cette parade a fait le départ de la Place de la Liberté, traversant le long du Boulevard Mohammed V, pour faire une petite escale sur l’esplanade de la Mosquée Koutoubia, avant de poursuivre sa marche vers le Palais Badii.
Et ce n’est que le samedi 18 juillet dans la soirée, que cette nouvelle édition s’est ouverte officiellement, par l’organisation au cœur du Palais Badii sur une scène de 600 m2, d’une grande soirée musicale animée par le grand chanteur et grand maitre Haj Mohamed Bajdoub.
Un public nombreux, nationaux et étrangers (2.100 personnes), a donc investi les différents gradins mis en place pour la circonstance, pour apprécier les autres spectacles offerts par un parterre de troupes folkloriques issues des différentes régions du Royaume.
Faisant appel aux techniques de sons et de lumières les plus modernes, le show présenté à l’ouverture de cet événement culturel et artistique d’envergure, raconte l’histoire d’un des plus jeunes membres de la troupe ancestrale de Sidi H’mad Ou Moussa (acrobates), un enfant âgé de 11 ans qui se présente pour la première fois au Moussem. Tellement envoûté, il s’intègre dans l’ambiance festive jusqu’à épuisement, qui l’oblige à sombrer dans un sommeil réparateur.
Il rêve et il s’imagine abandonné des H’mad Ou Moussa et part à leur recherche, en voyageant donc à travers les régions du Royaume. C’est ainsi qu’il découvre des chants et des danses, participe à leur transe, mais sans jamais retrouver les siens. Il continue son périple, jusqu’au moment où par enchantement, il perçoit dans son rêve, le son fluide de la flûte des musiciens de Sidi H’mad Ou Moussa.
Il se réveille et se retrouve entre les siens qui continuent leur performance comme ils avaient commencé avant qu’il ne se rendorme. Il reprend sa place d’acrobate, mais son merveilleux voyage, reste ancré dans son imaginaire, un beau rêve qui se réalisera un jour. C’est ainsi que les retrouvailles seront célébrées en grande pompe.
Ces shows vivement appréciés par un public assoiffé de découvrir la diversité mais aussi la richesse du patrimoine et de la culture ancestrale du Royaume, ont transformé, sous un ciel étoilé, le Palais Badii à travers ses jardins et ses remparts, en un véritable espace de liesse et de fête.
C’est dans ce sens d’ailleurs que les festivaliers ont été rapidement emportés dans un voyage à travers les différentes régions du Royaume, découvrant ainsi des danses et des chants diversifiés et même hautement exécutés par des formations populaires de renommée, telles Ghaita, Mengouchi, Aissawa , AbidatR’ma, Ahidous, Tazaouite, Haha, Haouzi, Ahouach Imintanoute, Ahouach, Ouarzazate, Rokba , Ahouach Tissint, Houara , Alfourssane , Dekka , Gnaoua, Al Geudra et Ouled Sidi H’mad Ou Moussa .
Et pour que toute la ville ocre soit en fête, la Fondation des Festivals de Marrakech, dans un souci de proximité et afin de permettre une large diffusion de ce Festival, a mis en place 8 autres scènes de spectacle, d’une superficie de 140 m2 chacune notamment à Bab Ighli, à la Place El Harti, ou encore dans les quartiers Massira, M'hamid, Sidi Youssef Ben Ali, Daoudiate et Bab Doukala, en accordant un intérêt particulier aux mesures liées au confort et à la sécurité.
Pour ce qui est de la scène Bab Ighli qui table sur quelque 40.000 spectateurs pour chaque soirée, elle est reconduite de manière à abriter, du 19 au 22, des soirées inédites relatant parfaitement la diversité et la richesse de la musique nationale. Châabi, Raï, Hssani, Amazigh Art pop nouvelle génération seront ainsi à l’honneur.
C’est ainsi qu’elle abritera des concerts éclectiques offerts gracieusement par de jeunes artistes et de groupes musicaux, tels que Sami Ray , Derb L'Funk , Groupe Tarik Lamirat , Fnaire , Jbara , Mwanssa , Orchestre Tahour , Groupe Bassma, Tagada , MC Flan , Rachida Talal , N'Hass , Hel Lemkane , et Tachinouite .
Le budget de cette nouvelle édition est estimé à 6 millions de DH. Le nombre de troupes folkloriques participantes s’élève à 34 au total, alors que celui des journalistes accrédités pour la couverture de cet événement est de 150, représentant des médias nationaux et étrangers.

Mohamed Rami
Mardi 21 Juillet 2009

Lu 264 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs