Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

4.000 migrants autorisés à traverser la frontière greco-macédonienne

La police macédonienne a aussi renvoyé côté grec certains migrants ayant réussi à passer quoique jugés indésirables




Environ 4.000 migrants -- Syriens, Afghans et Irakiens -- ont été autorisés à traverser dans la nuit de jeudi à vendredi la frontière gréco-macédonienne après avoir été bloqués la veille, selon une source policière grecque, au moment où Skopje et Belgrade ont commencé à filtrer le passage vers l'Europe.
Jeudi après la décision de la Serbie et de la Macédoine de limiter le passage à ceux fuyant des zones de conflit -- des ressortissants de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan --, au moins 2.000 migrants avaient été bloqués à Eidomeni, au poste-frontière, où aucun migrant n'avait pu traverser la frontière, selon la même source.
Mais les passages ont repris après minuit, et jusqu'à vendredi matin, "4.000 Syriens, Irakiens et Afghans ont passé la frontière", selon la même source. Un millier d'autres, surtout des jeunes hommes marocains, bangladeshis ou algériens se sont vu refuser pour le moment le passage vers la Macédoine.
La police macédonienne a aussi renvoyé côté grec certains migrants ayant réussi à passer quoique jugés indésirables, a indiqué la même source grecque.
La police macédonienne a confirmé de son côté l'ouverture de la frontière vendredi tôt le matin. Elle procédait à des contrôles de papiers près des voies ferrées qui traversent la frontière.
La situation sur place restait calme, selon des journalistes de l'AFP. Les médias grecs ont pour leur part fait état de travaux dans la zone, visant selon eux à préparer l'érection d'une clôture côté macédonien.
Le poste frontalier d'Eidomeni/Gevgelija est le passage habituel vers les pays de l'Europe du nord des migrants qui ont réussi à arriver sur les îles grecques en mer Egée en provenance des côtes occidentales turques.
Plus de 800.000 migrants sont arrivés en Europe par la mer, dont la majorité via les Balkans depuis le début de l'année.
La télévision publique serbe (RTS) a annoncé vendredi matin en montrant des image du centre d'accueil vide à Presevo, à la frontière entre la Serbie et la Macédoine, que le nombre d'entrées a diminué de manière significative.
La RTS a expliqué que cela était dû au ralentissement des entrées en Macédoine et annoncé que deux trains, au lieu des quatre habituels, étaient attendus dans la journée en provenance de Gevgelija.
Par ailleurs, près de la moitié des 115 migrants arrivés en octobre sur une base militaire britannique à Chypre ont été transférés jeudi vers un centre d'accueil temporaire du gouvernement près de Nicosie, a affirmé un responsable britannique.
 "Cet après-midi, 53 migrants qui avaient fait une demande d'asile ont été transférés pour être pris en charge par les autorités chypriotes", a déclaré le porte-parole des forces britanniques à Chypre.
 "Plus de 90 des 115 migrants qui sont arrivés à Akrotiri en octobre ont désormais demandé l'asile et nous allons continuer de travailler avec les autorités chypriotes sur les cas de ceux qui sont restés sur la base".  Selon plusieurs sources, un nombre indéterminé de demandeurs d'asile pourraient voir leur accueil refusé pour des raisons de sécurité.
Vingt-neuf enfants, 19 femmes et 67 hommes originaires du Moyen-Orient ont débarqué le 21 octobre sur la base britannique d'Akrotiri près de la ville côtière de Limassol (sud), alors qu'ils cherchaient à atteindre la Grèce.
 Ils ont ensuite été déplacés vers Dhekelia, une autre base militaire britannique près de Larnaca.
Parmi les migrants, 13 ont fait la demande de retourner au Liban et neuf sont encore indécis, a précisé une source.
 Le ministère britannique de la Défense avait affirmé que ces migrants devaient être remis aux autorités chypriotes, selon un accord de 2003 les enjoignant à "assumer la responsabilité dans de telles circonstances".

Samedi 21 Novembre 2015

Lu 281 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs