Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

3ème édition du Festival international "Rawafid Azawane" : Sous le signe de la tolérance et de la paix




3ème édition du Festival international "Rawafid Azawane" : Sous le signe de la tolérance et de la paix
La 3ème édition du Festival international "Rawafid Azawane", organisé à Laâyoune sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a eu lieu les 24, 25 et 26 décembre.
Placée sous le signe "Patrimoine du Sahara et airs du monde", cette manifestation de trois jours a été organisée par l'Association Synergie Sakia El Hamra et la wilaya de Laâyoune-Boujdour-Sakia-El Hamra, en partenariat avec le ministère de la Culture, l'Office chérifien des phosphates, l'Agence de promotion et de développement économique et social des provinces du Sud et les conseils élus.
La cérémonie d'ouverture, à laquelle ont assisté notamment le wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia-El Hamra, les présidents des différents conseils, les chioukhs et notables sahraouis et d'autres personnalités, a été marquée par une chorégraphie exécutée par un groupe d'élèves mettant l'accent sur les valeurs de tolérance et de paix, outre des spectacles de danse sur des rythmes hassanis.
Tolérance et paix étaient aussi les maîtres mots qui avaient caractérisé les allocutions du wali, du président du Conseil de la région et de la présidente de l'Association Synergie Sakia El-Hamra organisatrice de la manifestation.
Ainsi, madame Hajbouha Zoubir a déclaré: “La ville de Laâyoune, cité de tolérance, de paix et de réconciliation abrite la troisième édition de ce Festival considéré un soutien au projet culturel de la région et qui a toujours bénéficié du Haut patronage de SM le Roi”.
Pour le président du Conseil de la région :
“L'organisation, malgré les inconvénients et les conjonctures exceptionnelles qu'a vécus la ville dernièrement, est une preuve de la détermination de ses habitants de continuer la marche  vers le progrès de la région. Cette marche dont la culture et l'art sont des éléments essentiels et indissociables. La ville a toujours été et restera celle de la cohabitation interethnique, de la paix, de la tolérance et de l'ouverture sur son environnement régional et international”.
Le wali, quant à lui, après avoir souhaité la bienvenue aux hôtes de cet évènement auquel il a souhaité tout le succès, a indiqué que la région connaîtra la réalisation de nombreux programmes qui contribueront à la consolidation de la dynamique socioéconomique et culturelle qu'espèrent ses habitants.
Et d’ajouter que l'organisation de cette troisième édition sous un thème nouveau qui souligne le lien qu'entretient la région avec le reste du monde, constitue une expression réelle de la place de cette manifestation  qui fait de la culture un élément essentiel exprimant les composantes civilisationnelles de la région.
Le programme de la deuxième journée était particulièrement riche. Ainsi, parallèlement à la conférence sur le dromadaire, animée par le docteur Noureddine Benkarroum de l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, les participants ont dégusté du lait, du yaourt et du fromage de chamelle produits par la coopérative laitière caméline de Laâyoune, inaugurée, en avril dernier. Après la soirée d'ouverture animée par une palette de chanteurs et de groupes artistiques, dont Riyad Al Omor du Liban, Mustapha Adaouia de l'Egypte, Saad Al-Mjarad, le groupe Jil-Jilala et  le chanteur Abderrahim Souiri du Maroc, le groupe Alzane de l'Espagne, outre les troupes locales de la musique hassanie "Assalam" et "Mouloud Jaaba".
Les organisateurs ont prévu deux autres soirées artistiques qui devaient être animées par les chanteurs libanais Farès Karam, algérien Cheb Foudel, mauritanien Ould Aliya, marocain Al-Bachir Abdou, et les groupes Nass-El-Ghiwane, Oudaden et Tihihit et des troupes locales.
En plus des fantasias où plusieurs écuries se sont mesurées, un concours de musique pour jeunes de moins de 20 ans, a permis de révéler de futurs talents de la musique sahraouie.
La troisième édition du Festival Rawafid Azawane à laquelle ont participé 200 artistes de plusieurs pays, devait attirer plus de 400.000 visiteurs venus de touts les régions du Royaume et d'ailleurs. Il vise, selon ses organisateurs,  à faire connaître les potentialités économiques et culturelles de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia-El Hamra sur les plans national et international et constituer également un espace de dialogue et d'échange.

Ahmadou El-Katab
Lundi 27 Décembre 2010

Lu 770 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs