Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

3ème Rencontre internationale cinématographique : Le cinéma africain à l’honneur à Dakhla




3ème Rencontre internationale cinématographique : Le cinéma africain à l’honneur à Dakhla
La ville de Dakhla a accueilli du 4 au 8 juin la 3ème Rencontre internationale cinématographique.
Initiée par l’Association d’animation artistique et culturelle des provinces du Sud, en partenariat avec la wilaya de la région de Oued Eddahab-Lagouira et l’appui de l’Agence de développement des provinces du Sud, du ministère de la communication et du Centre cinématographique marocain, cette édition a été marquée par la projection de 18 films marocains et étrangers, en plus de l’organisation du "Master class" sur la composition de la musique de films, inspiré du programme d’enseignement du "Film Scorions de l’Académie of Motion Pictures Arts and Sciences", et destiné spécialement aux réalisateurs et compositeurs marocains.
Ces films représentent plusieurs pays dont la France, l’Espagne, l’Angleterre, les Etats Unis, la Belgique, l’Egypte, le Sénégal, le Burkina-Faso, la Mauritanie, la Tunisie, la Russie et le Maroc.
La ville de Dakhla a, également connu  la projection, en avant-première du film égyptien « Alwatar ». C’était l’occasion pour célébrer les acteurs principaux de ce film, notamment Ghada Adil et Mustapha Chaaban.
Le "Master class" avait été animé par Hummie Man, John Debhey et Michael Danna, trois grands noms de Hollywood  mondialement connus. Ce master class a été clôturé par l’organisation d’une table ronde qui a permis de débattre des "perspectives de la musique du film au Maroc".
Dans le cadre de cette  édition, également, un atelier a été destiné à l’écriture collective d’un scénario en dialecte hassani. Cet atelier qui est le premier du genre était  dédié aux jeunes gens et jeunes femmes de la région.
Lors de la cérémonie d’ouverture organisée vendredi soir, un hommage a été rendu au réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako, à l’artiste marocain Younès Migri, aux artistes de renommée internationale Mychael Danna, Hummie Man, John Debhey et Paul Ferguson, ainsi qu’ aux artistes égyptiens Hani Salama et Soumaya Al- Khachab. Cette dernière qui était invitée d’honneur a  saisi cette occasion pour gratifier  le public d’une très belle chanson.
Abderrahmane Sissako, qui travaille beaucoup sur les thématiques de l’exil et de l’émigration, a révélé en avant-première que son prochain film sera tourné dans les provinces du Sud.
Lors de la table ronde, Hummie Mann  a déclaré qu’Il faut aider le cinéma africain à se développer.
A noter qu’il a conçu les musiques et chansons de nombreux films, entre autres, "Sacré Robin des bois" et "Dracula mort et heureux". Selon les critiques, il est l'un des meilleurs concepteurs de musique de cinéma au monde.
"Le cinéma marocain est en progression", a-t-il souligné.
Plus de cent artistes et cinéastes du Maroc et de l'étranger ont participé aux travaux de l’atelier (Master class) qui a constitué  une "première dans le monde arabe et africain", selon les organisateurs. L'atelier sur la musique de film a été également animé par le Britannique Paul Ferguson, spécialiste de la production du son.
Lors de cet atelier, l’accent avait été mis  sur l'esthétique, la terminologie et les aspects techniques de la musique de film tout en insistant sur l'art et la culture de création musicale pour le cinéma et la télévision", a déclaré pour sa part à  Zine Elaabidine Charafeddine, président du Festival.
Des réalisateurs et acteurs représentant une dizaine de pays ont participé à cette 3ème rencontre cinématographique.
Un hommage a été rendu au cinéma africain et particulièrement au cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako, qui reçu samedi l'oscar sahraoui lors de l'ouverture du Festival.
Lequel a déclaré «Je me sens appartenir à ce pays (le Maroc) qui s'ouvre à l'Afrique et qui honore les artistes africains. J'annonce à Dakhla un projet de production d'un film tourné dans les provinces du Sud marocain».
Le Festival était aussi l’occasion pour Khalid Naciri pour déclarer : «J'annonce la création prochaine au Maroc d'un institut d'art cinématographique ouvert en particulier aux pays africains». Et d’ajouter : "Le Maroc reste une référence dans le continent et est disposé à former les futurs artistes d'Afrique". 

Ahmadou El-Katab
Vendredi 11 Juin 2010

Lu 550 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs