Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

34 tués et une cinquantaine de blessés dans un attentat à la voiture piégée à Hama

Le Liban voisin éclaboussé par le conflit syrien




34 tués et une cinquantaine de blessés  dans un attentat  à la voiture piégée à Hama
Au moins 34 personnes ont péri dans un attentat à la voiture piégée vendredi dans la province syrienne de Hama dans le centre du pays en guerre, a indiqué l'agence officielle Sana. Plus de 50 personnes ont été blessées dans l'attentat survenu à Al-Horra, un village contrôlé par les troupes du régime, a indiqué l'agence en imputant l'attaque aux rebelles. 
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de son côté dans un communiqué de 37 morts dont des civils et des membres des forces de sécurité, et de plus de 40 blessés dans l'attentat. Le Front islamique, une coalition de rebelles islamistes qui luttent pour renverser le régime de Bachar Al-Assad, a revendiqué l'attaque sur son compte Twitter, en précisant que les explosifs placés dans le véhicule avaient été actionnés à distance et visaient des "rassemblements de miliciens d'Assad".
Soldats et rebelles partagent le contrôle de la province de Hama. La ville du même nom est aux mains du régime. La veille, au moins six personnes ont péri dans l'explosion d'une voiture piégée dans un quartier, de Homs, plus au nord, à majorité alaouite, la confession du chef de l'Etat. Il s'agissait du deuxième attentat dans cette ville en moins d'une semaine. L'attaque n'a pas été revendiquée mais la télévision d'Etat l'a aussi imputée aux rebelles. Le régime a repris en mai le contrôle de la quasi-totalité de Homs, après le retrait des rebelles de la vieille ville assiégée pendant deux ans par l'armée.
Un attentat à la voiture piégée a fait 34 morts et une cinquantaine de blessés à Houra, village de l'ouest de la Syrie situé dans la province de Hama, rapporte vendredi l'agence de presse officielle Sana. La dépêche parle d'un acte "terroriste", terme utilisé pour désigner les opposants qui ont pris les armes contre le régime de Bachar Al-Assad. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme fait quant à lui état de 37 tués et d'une quarantaine de blessés.
Conséquences collatérales de cette guerre qui déborde sur le Liban, au moins deux personnes ont été tuées vendredi dans une attaque à l'explosif qui a visé un point de contrôle des forces de sécurité libanaises sur l'autoroute menant de Beyrouth à Damas, a rapporté un média officiel. "Deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans l'attaque à la bombe contre Dahr Al-Baydar", à l'est de Beyrouth, selon l'Agence nationale d'information (ANI).  

AFP
Samedi 21 Juin 2014

Lu 596 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs