Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

3,4 milliards de dirhams pour la promotion du tourisme dans le Sud du Maroc

Un contrat-programme pour la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra a été signé dimanche




3,4 milliards de dirhams pour la promotion du tourisme dans le Sud du Maroc

La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra a adopté dimanche sa feuille de route touristique et signé son contrat-programme régional (CPR). Et grâce à cette feuille de route, les trois provinces de la région (Boujdour, Laâyoune et Tarfaya) vont mettre à profit leurs atouts touristiques. La région va ainsi structurer son offre touristique, et repositionner l’offre d’hébergement existante en développant une capacité litière additionnelle de  3.300 lits supplémentaires.
L’objectif étant à l’horizon 2020 d’accueillir près de 158.000 touristes et de multiplier par 4 les recettes touristiques annuelles.
 A cet effet, 21 projets ont été arrêtés par les parties contractuelles, pour le développement du produit au niveau de la région correspondant à un investissement de 3,4 milliards de dirhams se répartissant comme suit : 15 projets à Laâyoune, 2 à Tarfaya et 4 à Boujdour.
S’inscrivant dans le cadre de la Vision 2020 pour la promotion du tourisme, ce contrat a été signé par le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, le wali de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Khalil Dkhil, le président de la région Sidi Hamdi Ould Rachid et le président du conseil municipal de Laâyoune, Moulay Hamdi Ould Rachid.
Cet accord prévoit la réalisation de neuf projets relatifs à l’écotourisme et au développement durable, quatre projets visant l’animation, le sport et le divertissement ainsi que huit autres liés à la promotion du patrimoine et de l’héritage culturel local.
Financés par le secteur privé à hauteur de 98% pour un montant de 3,3 milliards de dirhams, ces projets contribueront à la réalisation des objectifs de la Vision 2020 fixés pour le développement de la région, dont l’augmentation de la capacité d’accueil pour atteindre 3.300 lits et pouvoir accueillir 158.000 touristes par an, ce qui permettra de multiplier par quatre les revenus annuels de la région d’ici 2020.
Le contrat-programme inclut en outre le projet de tourisme environnemental durable qui vise à valoriser les ressources naturelles à travers 9 projets à l’horizon 2025. Ces projets concernent, entre autres, le développement de la station Cap Juby à Tarfaya, la construction d’un hôtel écologique à Laâyoune et la création d’un complexe touristique à Boujdour.
Il comprend pour l’essentiel la construction d’un musée dédié à la Marche Verte, d’un centre consacré à la vie du désert et à la valorisation et la réhabilitation du quartier espagnol, la construction du centre culturel Saint-Exupéry, d’un complexe touristique et historique à Tah, d’un musée de la culture spirituelle à Sakia El Hamra et d’un institut de l’art culinaire et de la culture à Laâyoune.

Libé
Mardi 15 Octobre 2013

Lu 287 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs