Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

33 morts dans des affrontements entre rebelles houthis et forces pro-gouvernementales


Deux contractuels de l’ONU ont été interpellés au Yémen



Des affrontements entre rebelles chiites houthis et forces pro-gouvernementales ont fait au moins 33 morts dans le sud du Yémen, ont indiqué samedi des responsables militaires, tandis que les bombardements de la coalition arabe menée par l'Arabie Saoudite se poursuivent.
 Les combats ont éclaté dans la province de Baida entre les rebelles houthis, soutenus par des unités de l'armée restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, et des combattants de la "Résistance populaire", alliés aux forces du président Abd Rabbo Mansour Hadi, ont indiqué des sources tribales.
 Selon des sources médicales, 19 rebelles et 14 combattants pro-gouvernementaux ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi. Des affrontements ont également eu lieu à Al-Madaribah (sud-ouest), à la frontière entre les provinces de Lahj et Taëz, faisant plusieurs victimes dont le nombre reste inconnu, selon des sources militaires.
 Les combattants antirebelles ont expliqué avoir empêché les Houthis d'atteindre les rives du détroit stratégique de Bab al-Mandeb, séparant Djibouti et le Yémen, dont le contrôle a été repris par les forces loyalistes il y a un mois.
 Bab Al-Mandeb, par lequel transite une bonne partie du trafic maritime mondial, était depuis mars aux mains des Houthis et de leurs alliés
Les avions de la coalition militaire arabe opérant sous contrôle saoudien ont par ailleurs bombardé des positions des Houthis ainsi que des troupes loyales à l'ex-président Ali Abdallah Saleh dans la province centrale d'Ibb, près de Daleh, selon des responsables militaires.
 La coalition arabe est intervenue militairement fin mars au Yémen pour soutenir le président Hadi, forcé de fuir à Riyad, et empêcher les Houthis, soutenus par l'Iran, de prendre entièrement le contrôle du Yémen après leur entrée à Sanaa il y a un an.
 La guerre au Yémen a fait quelque 5.000 morts, dont plus de 2.600 civils, et plus de 25.000 blessés, selon des estimations de l'ONU.
Par ailleurs, deux contractuels travaillant pour les Nations unies ont été interpellés au Yémen, a indiqué samedi un porte-parole de l'ONU, sans toutefois préciser leur nationalité.
 "Cela concerne deux contractuels. Je ne peux pas confirmer leur nationalité", a déclaré le porte-parole Farhan Haq.
 Le responsable n'a pas donné d'autres précisions, si ce n'est que le département chargé de la sécurité et de la protection du personnel de l'ONU suivait l'affaire.
 De son côté, le Département d'Etat américain a dit être au courant d'informations faisant état de l'arrestation de deux citoyens américains à l'aéroport de Sanaa.
 "La protection des citoyens américains à l'étranger est l'une des principales priorités du Département d'Etat, y compris dans ce genre d'affaires", a déclaré un responsable sous couvert d'anonymat.
 Le Département d'Etat s'est refusé à toute autre précision, arguant du respect de la vie privée.
 Les Nations unies s'efforcent de relancer des négociations de paix entre les factions qui s'opposent dans le conflit yéménite. 

Lundi 2 Novembre 2015

Lu 695 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs