Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

30 juillet 1972 : de l’UNFP naquit l’USFP. Un tournant crucial dans la vie du parti et du pays : Lutte continue et engagement indéfectible pour un Maroc des valeurs




30 juillet 1972 : de l’UNFP naquit l’USFP. Un tournant crucial dans la vie du parti et du pays : Lutte continue et engagement  indéfectible pour un Maroc des valeurs
30 juillet 1972 : une date cruciale dans le champ et le militantisme politique marocain. La décision qui a été prise concernait la gestion de l’UNFP sur le plan national. Il y avait tant de choses à entreprendre, d’importants changements  à opérer.
Ce n’est pas seulement le parcours d’un parti, l’UNFP, actuelle USFP, qui allait changer, mais celui de tout un pays.
La commission administrative nationale dont nous publions la liste des membres qui la composaient en page ( 3) a franchi le pas  non sans la précieuse contribution des organes ittihadis, représentant la classe ouvrière, les jeunes et les étudiants épaulés qui plus est par des cadres ittihadis connus par leur dynamisme et sous la direction éclairée de notre grand regretté Si Abderrahim Bouabid dont le discours prononcé ce 30 juillet 1972 constitue un document de référence en matière de militantisme partisan. « Le tout premier critère qui a été pris en considération pour vous inviter à cette réunion consiste, a notamment dit Si Abderrahim à l’adresse des membres présents, en la continuité dans le militantisme et l’engagement sur la voie révolutionnaire de l’Ittihad ».
Le contexte de l’époque donne encore plus d’ampleur, de profondeur et d’éclat à cette décision historique.
Le pays avait à faire face à une grande crise politique avec notamment l’état d’exception et les putschs militaires qui menaçaient sa stabilité. Conjonctures marquées également par la situation qui prévalait au sein du parti à cause d’un gel de ses activités qu’imposait la bureaucratie syndicale qui sévissait alors, aidée en cela, aussi bien de l’intérieur que de l’étranger, par des parties intéressées.
Les acquis de ce 30 juillet 1972 sont aujourd’hui palpables dans le Maroc de juillet 2012, bien qu’il reste beaucoup à faire, afin d’atteindre ces objectifs qui ont présidé à la prise d’une décision aussi importante et qui consistaient à placer le Maroc sur la voie du progrès pour que   prévalent les nobles valeurs, en l’occurrence la justice sociale, les libertés et les droits de l’Homme, une démocratie authentique sans équivoque.
Se remémorer cet évènement, c’est se rappeler toutes ces militantes et tous ces militants qui ont consenti tant de sacrifices pour un Maroc meilleur. Hommage à ceux qui sont encore parmi nous comme à ceux qui ne sont plus de ce monde tels le martyr Mehdi Ben Barka, le martyr Omar Benjelloun ou encore l’artisan du militantisme démocratique, Abderrahim Bouabid.
 
 

Libération
Lundi 30 Juillet 2012

Lu 545 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs