Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

3 morts dans un bombardement israélien d'un camp militaire en Syrie




Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), l'origine des tirs n'a pas encore été établie

Trois miliciens loyaux au régime en Syrie ont été tués dimanche dans un bombardement israélien qui a visé leur camp dans la localité de Qouneitra sur le plateau du Golan, a indiqué un responsable.
Cet incident est le dernier en date entre les deux pays voisins depuis le début du conflit en Syrie en 2011.
Le camp visé appartient aux Forces de défense nationale (FND), une milice qui combat au côté du régime de Bachar al-Assad dans le pays en guerre, a précisé à l'AFP un responsable des FND qui a requis l'anonymat.
A Jérusalem, l'armée israélienne, interrogée sur ce bombardement, s'est refusée à tout commentaire.
"L'attaque israélienne a ciblé le camp Al-Fawwar des FND dans la localité de Qouneitra. Il y a eu trois martyrs et deux blessés", a dit le responsable sans être en mesure de préciser la nature exacte du bombardement: attaque aux obus ou raids aériens.
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui s'appuie sur un vaste réseau de sources et de militants à travers la Syrie, a confirmé une attaque israélienne contre "un dépôt d'armes" dans le camp.
Israël occupe, depuis 1967, 1.200 km² du plateau du Golan (nord-est), dont l'annexion en 1981 n'a jamais été reconnue par la communauté internationale, alors que les quelque 510 km² restants sont sous contrôle syrien.
Ces dernières années, Israël a mené plusieurs attaques contre diverses cibles en Syrie, en proie à une guerre dévastatrice impliquant divers acteurs.
Vendredi, l'armée israélienne a affirmé avoir visé des positions militaires syriennes sur la localité de Qouneitra en représailles à trois tirs d'obus en provenance de son voisin du nord tombés sur la partie du Golan occupée par l'Etat hébreu.
Les tirs de part et d'autre n'avaient pas fait de victime. Une porte-parole militaire israélienne avait indiqué qu'il s'agissait "très probablement de tirs errants résultant des combats internes en Syrie".
Les tirs errants au mortier en provenance de la Syrie sont fréquents sur le Golan.
Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre. La ligne de cessez-le-feu sur le Golan était considérée comme relativement calme avant que la guerre n'éclate en Syrie.
Israël suit avec la plus grande attention les événements chez son voisin syrien, où le régime est de surcroît soutenu dans sa bataille contre les rebelles et les jihadistes par le Hezbollah libanais et l'Iran, deux grands ennemis d'Israël.
L'Etat hébreu a reconnu ces dernières années avoir mené des frappes aériennes en Syrie contre des convois de livraisons d'armes destinés au Hezbollah.
Le 17 mars, Israël et la Syrie ont connu leur plus sérieux accrochage depuis 2011. L'armée de l'air israélienne a ciblé en Syrie un convoi d'armes "sophistiquées", présenté comme destiné au Hezbollah. Le raid a provoqué une riposte de l'armée syrienne dont un des missiles tirés en direction du territoire israélien a été intercepté.

Libé
Lundi 24 Avril 2017

Lu 415 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs