Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

263 millions de DH pour la protection de Laâyoune contre les inondations




Comme d’habitude, les autorités ne prennent des mesures de prévention ou de protection que quand les populations sont confrontées à des aléas climatiques. Les dernières inondations ont fait de nombreuses victimes et de sans abri et surtout occasionné d’importants dégâts. Sachant que l’Oued Sakia est à l’origine de nombreux affluents dont certains remontent loin, parfois dans des zones extérieures, nul besoin d’être un devin pour savoir qu’une grande crue de cet oued allait mettre en danger les habitants des quartiers voisins. C’est ce qui est arrivé laissant des centaines de familles du douar Lamkhaznia sans abri. Et bien sûr, aucun moyen de les dédommager. C’est dans ces circonstances que l’Agence du bassin hydraulique SakiaElHamra-OuedEddahab a tenu la session annuelle de son conseil d’administration au titre de 2016 pour faire le constat des dégâts causés par les dernières intempéries, tant à Laayoune qu’à Smara Ou Foum El Oued et pré- senter des projets de construction de quatre barrages à Tarfaya et Smara, outre des ouvrages de protection des villes de Laâyoune, Smara et Boujdour Dans le cadre du Nouveau modèle de développement des provinces du Sud, le ministère délégué chargé de l’Eau procèdera à la réalisation de huit projets d’un coût global de 263 millions de DH grâce à un partenariat avec le Conseil de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, et dont la contribution du département de l’eau dépasse les 70%.Ces projets concernent la construction de quatre barrages à Tarfaya et Smara, outre des ouvrages de protection des villes de Laâyoune, Smara et Boujdour contre lesinondations, en plus du projet de la nappe phréatique de Foum El Oued. Lors de son intervention, la ministre qui a présidé la session a souligné que l’Agence du bassin hydraulique de Sakia El Hamra-Oued Eddahab n’a eu de cesse de jouer, depuis sa création, un rôle majeur de partenaire essentiel et de lien de concertation et de participation à la prise de décisions de la part des différentsintervenants au niveau du bassin, ce qui a permis la réalisation d’importants projets en matière de développement, de gestion optimale et de préservation des ressources en eau.

A.E.K
Dimanche 12 Février 2017

Lu 996 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs