Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

23 personnes tuées dans des raids sur Raqa en Syrie

Rejet d'une "période de transition"




Au moins 23 personnes -13 combattants de l'EI et dix civils- ont été tuées mardi dans des raids aériens sur la ville de Raqa, capitale de facto de l'organisation extrémiste dans le nord de la Syrie, a déclaré à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.
Egalement dans le nord de la Syrie, 10 civils ont été tués par des raids aériens sur la ville d'Alep, divisée entre quartiers contrôlés par le gouvernement et secteurs sous contrôle rebelle, selon la même source, souligne l’AFP.
M. Abdel Rahmane n'était pas en mesure d'indiquer si les avions étaient ceux de l'armée syrienne ou de la Russie.
Sur le plan politique, un haut responsable syrien, Fayçal Moqdad, a déclaré mardi qu'il n'était pas question d'une "période de transition" en Syrie, alors que des pays occidentaux et l'opposition insistent sur une transition sans le président Assad.
L'idée d'une autorité gouvernementale de transition dotée des pleins pouvoirs qui préparerait la tenue d'élections en Syrie a été approuvée par les grandes puissances en juin 2012, lors de la conférence internationale sur la Syrie dite de Genève I.
"Il n'y a pas de période de transition. Il existe (en Syrie) des institutions officielles qui fonctionnent", a déclaré M. Moqdad, vice-ministre syrien des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse officielle syrienne Sana.
"Nous parlons de dialogue national, d'un gouvernement élargi (à l'opposition), d'un processus constitutionnel et non d'une période de transition", a-t-il dit au cours d'une visite à Téhéran, allié clé du président Assad.
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, devait recevoir  hier à Moscou l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura.
Le thème principal de la rencontre devait être "le processus politique en Syrie, la mise en place d'un dialogue réel entre Damas et l'opposition syrienne", a déclaré à la presse la porte-parole du ministère russe, Maria Zakharova.
Une conférence rassemblant tous les acteurs du conflit syrien, mais à laquelle n'étaient représentés ni le pouvoir ni l'opposition, s'est tenue vendredi à Vienne. Les pourparlers y ont achoppé sur de nombreux points dont le principal est le sort de M. Assad. Les participants doivent se retrouver à la mi-novembre.
D’un autre côté, l'armée russe a annoncé mardi avoir pour la première fois bombardé des "cibles terroristes" en Syrie grâce à des informations données par ce qu'elle présente comme "des représentants de l'opposition" syrienne.
"Nous avons créé un groupe de coordination dont la composition (...) ne peut pas être rendue publique", a déclaré le chef des opérations militaires russes en Syrie, le général Andreï Kartapolov.
Il a évoqué une "coopération étroite" permettant d'unifier les efforts de l'armée loyale au président Bachar al-Assad et de "forces patriotiques syriennes" ayant été auparavant dans l'opposition.
"Ces forces patriotiques, bien qu'elles aient combattu pendant quatre ans les forces gouvernementales, ont placé l'idée de préserver un Etat souverain et uni au-dessus de leurs ambitions politiques", a ajouté le général Kartapolov.
Il n'a pas précisé qui étaient ces "forces patriotiques", l'Armée syrienne libre (ASL) ou tout autre groupe rebelle nationaliste, l'opposition en exil ou celle tolérée par le pouvoir de Damas.
Grâce aux "coordonnées" fournies par les opposants, 12 avions russes ont bombardé 24 cibles dans les régions de Palmyre, Deir Ezzor, Ithriya et à l'est d'Alep, touchant notamment un "centre de commandement" de l'organisation Etat islamique (EI), a dit le responsable russe.

Jeudi 5 Novembre 2015

Lu 314 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs