Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

22 enfants tués dans un raid contre une école en Syrie

Moscou annule l’escale que ses navires devaient faire en Espagne




Des raids menés mercredi par le régime syrien ou son allié russe sur la province d'Idleb, bastion de groupes rebelles islamistes et jihadistes, ont fait 35 morts, selon une ONG, alors que se profile une offensive pour chasser le groupe Etat islamique de son fief de Raqa.
L'Unicef a annoncé que 22 enfants et six enseignants avaient été tués par des frappes aériennes sur une école dans cette province, sans dire par qui ces frappes avaient été effectuées.
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "des avions militaires ont mené six frappes sur le village de Hass, contre une école et ses environs, tuant 35 civils, dont 11 enfants".
Un des projectiles est tombé à l'entrée de l'école au moment où les enfants étaient évacués en raison des bombardements, a affirmé à l'AFP un militant antirégime du Idleb Media Center qui a requis l'anonymat.
Des photos sur les réseaux sociaux montrent un avant-bras d'enfant sectionné avec la main toujours accrochée à un cartable et des corps d'enfants au visage ensanglanté.
L'AFP n'a pas pu vérifier de façon indépendante l'authenticité de ces photos.
Dans un communiqué, le directeur général de l'Unicef Anthony Lake dénonce "une tragédie" et un possible "crime de guerre". L'école a été attaquée "à plusieurs reprises", précise le communiqué sans donner davantage de détails.
Interrogé sur ce bombardement, l'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine a déclaré: "C'est horrible, horrible. J'espère que nous ne sommes pas impliqués". "Je dois d'abord voir ce que notre ministre de la Défense va dire", a-t-il ajouté.
La province d'Idleb (nord-ouest) est un bastion de Jaich al-Fatah (l'Armée de la conquête), coalition regroupant des rebelles islamistes et des jihadistes de Fateh al-Cham, anciennement Front al-Nosra, jusqu'à sa rupture officielle avec Al-Qaïda.
Selon l'OSDH, les raids aériens syriens et russes sur la province d'Idleb ont fait plus de 89 morts et 150 blessés en sept jours.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé mercredi que la Turquie était "déterminée à nettoyer dans les plus brefs délais" la ville syrienne de Minbej, non loin de la frontière, contrôlée par des milices kurdes soutenues par Washington.
Les groupes kurdes PYD (Parti de l'union démocratique) et sa branche armée, les YPG (Unités de protection du peuple), sont considérés comme des organisations terroristes par Ankara, qui reproche à Washington de soutenir ces groupes pour combattre l'EI.
Par ailleurs, la Russie s'en est pris mercredi à un haut responsable de l'ONU qui avait dénoncé les bombardements sur Alep-est comme une tactique pour vider cette partie de la ville de ses habitants.
Pour sa part, la flotte russe qui fait route vers la Syrie ne s'y rend pas pour bombarder Alep, a assuré jeudi le ministère russe de la Défense selon des propos rapportés par l'agence RIA.
Ces propos viennent contredire les préoccupations exprimées par plusieurs pays membres de l'Otan qui ont dit redouter que les avions acheminés servent à bombarder des civils à Alep, la grande ville du nord de la Syrie dont la partie orientale est aux mains des rebelles.
Partie du nord de la Russie, l'escadre se compose de huit bâtiments : le seul porte-avions russe, l'Amiral-Kouznetsov, un croiseur à propulsion nucléaire, deux navires anti-sous-marins et quatre navires de soutien, selon des responsables de l'Otan.
A bord du porte-avions se trouvent des dizaines de chasseurs-bombardiers et d'hélicoptères. Les huit navires de ce groupe naval vont rejoindre la dizaine de bâtiments de guerre russes d'ores et déjà au large de la Syrie.

Vendredi 28 Octobre 2016

Lu 177 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs