Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

200 journalistes représentant 110 médias au Festival Gnaoua : Une nouvelle dynamique culturelle pour Essaouira




200 journalistes représentant 110 médias au Festival Gnaoua : Une nouvelle dynamique culturelle pour Essaouira
Après quatre jours de liesse populaire et de transe collective, les remparts de la médina et les principales artères de la ville d’Essaouira retrouvaient, le lendemain de la clôture du 14ème Festival Gnaoua, la sérénité et le calme propres aux villes côtières moyennes.
Un silence à peine perturbé par le bruit saccadé des vagues, les cris des mouettes et va-et-vient des pousse-pousse à l’affluent des derniers chalands quittant les hôtels dissimilés un peu partout dans la médina.
Depuis ce lundi, les Souiris ont retrouvé le cours d’une vie normale loin des tumultes des précédents jours qui ont vu se transformer leur cité en une gigantesque salle de danse à ciel ouvert et vu aussi sa population quadrupler.
Un moment de répit mérité pour les habitants et sûrement aussi de réflexions autour d’une ville en plein chantier pour les autorités locales, conscientes que le festival apporte de précieuses informations sur les capacités de la cité à accueillir de grands événements et y assurer la sécurité. Ceci pour dire que le Festival Gnaoua n’est pas seulement une communion festive entre les habitants et les maîtres gnaoua, des rites ancestraux ou un laboratoire des créations musicales. Il est aussi une sorte de baromètre dont on peut se servir pour apprécier les capacités d’Essaouira à offrir aux nombreux touristes qu’il draine le confort (hébergement, restauration, sécurité etc.) dont ils ont besoin.
Ce n’est donc pas un hasard si les hôteliers suivent avec grand intérêt cet événement qui, selon Amine Chbani, président du Conseil provincial du tourisme d’Essaouira, permet aux établissements hôteliers d’afficher des taux d’occupation record durant son déroulement. Autant dire que le Festival, couvert cette année par 200 journalistes nationaux et étrangers, représentant 110 médias, est un élément indissociable du dispositif de développement touristique de la province dont on ne saurait ignorer l’impact positif.
A ce propos, on peut souligner un fait qui n’est pas passé inaperçu. C’est que l’engouement du public attiré par le Festival ne se limite plus qu’au show musical. De plus en plus de festivaliers n’hésitent plus à mettre leur séjour à profit en allant visiter monuments historiques, sites archéologiques et galeries de la place…
« La création du Festival Gnaoua a apporté une nouvelle dynamique à la ville. L’événement a mis en valeur un patrimoine culturel oral ancestral marginalisé. (Et) depuis quelques années, une dizaine de galeries se sont ouvertes et de nombreuses expositions sont organisées pendant le Festival et tout au long de l’année », a confié Abderrahim El Bertai, délégué du ministère de la Culture de la province d’Essaouira  dans une interview accordée au journal « Gnaoua Times », la revue du Festival.
Selon ce dernier, «la réussite de cet événement a incité les autorités locales à créer d’autres événements et festivals et à opter pour le modèle d’un développement socioéconomique axé sur la culture».
En d’autres termes, le Festival d’Essaouira a créé une dynamique culturelle. Sans commentaire.

ALAIN BOUITHY
Mercredi 29 Juin 2011

Lu 253 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs