Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

20 plages déclarées non conformes : Baisse de la qualité des eaux de baignade




20 plages déclarées non conformes : Baisse de la qualité des eaux de baignade
Peut-on se baigner cette année en toute quiétude ? Pas trop de soucis à se faire quant à la qualité des eaux de nos plages ? Rien n’est moins sûr. La situation est plus préoccupante qu’on le laisserait entendre. C’est ce qui ressort du rapport sur la qualité des eaux de baignade 2011-2012 présenté mardi à Rabat.  La qualité des eaux a accusé un net recul avec 90,26% des stations de surveillance déclarées conformes à la baignade contre 94,48% la saison précédente, soit une différence de 4,22 points. Un constat qui revêt toute son importance vu que les plages demeurent les destinations les plus prisées des Marocains, toutes catégories confondues
Ainsi et sur l’ensemble des 141 plages couvertes par le rapport  (39 sur la Méditerranée et 102 sur l’Atlantique), 20 d’entre elles  présentent des endroits non conformes à la baignade contre 14 en 2011. Il est à préciser que le nombre des stations non conformes a ainsi augmenté en passant de 19 en 2011 à 34 en 2012. Cette détérioration des eaux de baignade trouve son explication  essentiellement dans les  rejets des eaux usées, la forte concentration des baigneurs conjuguée à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène. Dans ce cadre, le sable ne pourrait être ignoré. 13 plages ont fait l’objet d’analyses chimiques, mycologiques et typologiques. Il apparaîtrait ainsi que les déchets rencontrés sont essentiellement dus à la  prédominance du plastique et du bois.
Pour une bonne  approche, les experts ont procédé à la répartition du Maroc en trois zones, à savoir la Méditerranée, l’Atlantique Nord et l’Atlantique Sud. Un classement en  trois catégories a été adopté. Les zones de bonne qualité pour la baignade  reçoivent la lettre A. Pour la qualité moyenne, c’est la lettre B. Concernant les eaux momentanément polluées, c’est la lettre C. La lettre D indique les eaux de baignade de mauvaise qualité. Ainsi et dans la zone Atlantique Nord, 15 stations ont connu une amélioration contre 23 autres  ayant marqué des reculs. Plus au Sud, 7 stations se sont retrouvées dans les classes B et D et 2 autres sont passées de la classe B à la classe A. Mais c’est au Nord que traînent les plus mauvais élèves avec  28 dégradations.
Tout cela fait désordre et menace sérieusement le secteur le plus prometteur pour notre économie, à savoir le tourisme.  Le tour de force à réaliser consisterait à développer cette industrie tout en préservant l’environnement et notamment le littoral. Pour ce, le rapport a recommandé l’activation des législations relatives à la protection du littoral et des mesures à adopter compte tenu des spécificités.

Nezha Mounir
Jeudi 28 Juin 2012

Lu 1139 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs