Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

20 jours après la mort de Michael Jackson

De très forts soupçons sur son médecin




Le décès du King of Pop, Michael Jackson, a beau avoir eu lieu le 25 juin, les conditions de sa mort ne sont pas éclaircies, ni celles de la garde de ses enfants. Les informations abracadabrantes sont légions mais certains médias américains se démarquent pour la fiabilité de leurs propos parmi lesquels les sites TMZ.com et People.com Il est temps de faire un point afin de comprendre le mieux possible le déroulement de ces événements passés et à venir.
Le chef adjoint du coroner, Ed Winter, a déclaré que les rapports toxicologiques de l'autopsie qui peuvent déterminer la cause de la mort de la star seront connus avant la fin de la semaine. Pour rappel, le coroner est un fonctionnaire chargé d'enquêter avec toute son service sur les circonstances d'un décès violent et d'en déterminer la cause. Ils enquêtent clairement toujours sur le fait qu'il peut s'agir d'un homicide... volontaire ou non.
L'idée d'un "meurtre" rassemble les membres du clan Jackson. Si leurs dires à travers les médias et leur "émotion" lors des funérailles publiques n'en finissent plus de se contredire et surtout de contredire leur attitude par rapport à Michael Jackson par le passé, les Jacksons parents, fils et filles s'accordent sur l'hypothèse d'un homicide orchestré par les nombreux médecins qui gravitaient autour de la star.
L'institut médico-légal de Los Angeles a demandé à plusieurs médecins de Michael Jackson de remettre les dossiers médicaux du chanteur car l'enquête se tourne réellement sur la dépendance de la star aux médicaments et la responsabilité des docteurs dans son addiction.
Le Diprivan, nom commercial de Propofol, pourrait de plus en plus être le facteur du décès de l'artiste. De nombreuses preuves s'accumulent pour accuser l'obscur docteur Conrad Murray d'avoir administré ce puissant anesthésiant. Son plus grand préjudice est surtout d'avoir attendu une demi heure avant d'appeler les secours quand MJ s'est effondré ce 25 juin et en se montrant peu coopératif. Lorsque l'institut médico-légal de Los Angeles aura la preuve (?) d'une mort par overdose médicamenteuse, le juge aura la possibilité d'assigner en justice le docteur Murray.
Le dermatologue Arnold Klein dont nous vous avions rapporté les propos veut quant à lui montrer qu'il n'a rien à cacher. Il a admis savoir que Michael prenait du Diprivan mais assure qu'il ne lui en a jamais prescrit et qu'il avait même dit à Michael à quel point en prendre serait de la folie pure. Les deux médecins n'ont rien de blanches colombes mais ils manient différemment les médias.
Depuis son décès, chacun des membres de l'entourage de Bambi, qu'ils soient de sa famille, son infirmière ou son plombier prend la parole dans les journaux pour faire des déclarations choquantes. Il n'est pas aisé de distinguer le vrai du faux parmi toutes ces déclarations concernant sa mort... tout comme le sort de ses trois enfants.

M.A (Source : TMZ.com et People.com)
Samedi 18 Juillet 2009

Lu 183 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs