Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

20 ans après l'assassinat de Benaissa : Un membre d'Al Adl arrêté à Fès




20 ans après l'assassinat de Benaissa : Un membre d'Al Adl arrêté à Fès
Vingt ans après l’assassinat du militant de gauche Mohamed Aït Ljid Benaissa, son affaire n’est pas pour autant close. Son âme rattrape ses assassins. L’un des principaux accusés vient d’être arrêté par la police judiciaire de Fès. Il s’agit du dénommé Omar Mouhib, membre du groupe politico-religieux Al Adl wal Ihsane. La Cour d’appel de Fès vient de confirmer le jugement du tribunal de première instance, condamnant le prévenu à dix ans de prison ferme. «L’accusé (Omar Mouhib) n’était pas présent le jour des affrontements ayant entraîné la mort d’un étudiant de gauche …», indique le site d’Al Jamaâ. Ce que démentent des dizaines d’étudiants de l’époque. Le mis en cause, disent-ils, était bel et bien présent à la Faculté de droit ce jour-là, avec ses «frères» d’Al Adl wal Ihsane, ainsi que les membres  de la faction estudiantine islamiste Islah wa Tawhid, branche du parti «Islah wa Tajdid», actuel PJD.
Bien que le ministre de la Justice et des Libertés publiques, Mustapha Ramid, ne cesse de soutenir qu’il n’existe aucun sujet tabou, il n’a toujours pas ouvert d’enquête sur cette affaire, notamment avec l’un des dirigeants de son parti, en l’occurrence Abdelali Hamieddine. Pour plaider son innocence, ce dernier s’appuie sur un «jugement» de l’Instance équité et réconciliation (IER). Mais l’IER, affirment ses détracteurs, a juste remis en cause la procédure ayant accompagné son procès. Ce qui ne le disculpe aucunement quant au fond.
Pourquoi le ministre, s’interroge la famille d’Aït Ljid, n’agit-il pas avec la neutralité que lui impose sa fonction? La famille a appelé, dans ce cadre, à déférer devant la justice les personnes impliquées dans l’assassinat» de son fils. Seul un procès équitable serait à même de comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire, renchérit Hassan Aït Ljid, neveu du défunt.
Certes, des parties veulent instrumentaliser ce dossier à des fins extra-judiciaires, mais la famille, les amis et les anciens camarades de Benaissa soulignent que cette affaire  relevant de l’assassinat politique doit suivre la procédure légale en vigueur.

Mustapha Elouizi
Vendredi 5 Octobre 2012

Lu 1194 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs