Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

18 civils tués et 40 blessés dans des raids en Syrie


Des groupes rebelles accusent Moscou de viser des combattants de l'opposition



Au moins 18 civils ont été tués dimanche et plus de 40 blessés dans des frappes "probablement russes" sur la ville d'Ariha dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
 Des frappes "probablement russes" ont visé Ariha dans la province d'Idleb, contrôlée par la coalition de rebelles "l'Armée de la conquête", tuant au moins 18 civils et faisant plus de 40 blessés, a précisé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH. 
 Cette coalition qui comprend notamment la branche syrienne d'Al-Qaïda, le Front Al-Nosra, combat les forces prorégime qui tentent de regagner du terrain dans cette province.
Les raids aériens ont causé d'importantes destructions dans plusieurs quartiers et les opérations de secours se poursuivent, a ajouté M. Rahmane, précisant que de nombreux blessés sont dans un "état critique". 
 L'Armée de la conquête a pris le contrôle d'Ariha en mai à l'issue de combats violents avec les forces du régime.
La Russie a lancé le 30 septembre une campagne de frappes aériennes en Syrie, affirmant cibler l'organisation Etat islamique (EI) et d'autres entités "terroristes", mais des groupes rebelles syriens accusent Moscou de viser des combattants de l'opposition plutôt que l'EI. La région d'Idleb et l'Armée de la conquête ont été régulièrement visée par ces frappes.
Par ailleurs, une personne a été tuée et trois autres blessées dans une attaque à la roquette tirée par des groupes rebelles contre le quartier de Bab Touma à Damas, a indiqué samedi l'agence syrienne Sana. 
Dans la même journée, les forces du régime ont tiré des obus sur le quartier rebelle d'Al-Qaboun situé à la limite nord-est de Damas, faisant au moins 27 blessés, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Certains blessés étaient dans un "état critique", a ajouté l'Observatoire.
 Des roquettes sont souvent lancées sur Damas depuis des bastions rebelles dans la banlieue de la capitale, tuant en majorité des civils.
 De son côté, le régime bombarde régulièrement les zones contrôlées par les rebelles, notamment leur plus grand fief dans la province de Damas, la Ghouta orientale.
Plus de 250.000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011.

Libé
Lundi 30 Novembre 2015

Lu 397 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs