Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

17ème Festival des musiques sacrées de Fès : L’innovation dans la continuité




17ème Festival des musiques sacrées de Fès : L’innovation dans la continuité
Après quatre ans à l’écart d’un événement qu’il a marqué dès son lancement, Faouzi Skali retrouve le Festival des musiques sacrées de Fès, cette fois-ci en prenant la direction de la Fondation «Esprit de Fès».
Ce retour s’opère à quelques mois de la tenue de la 17ème édition qui aura lieu du 3 au 12 juin 2011, sous le thème « Sagesse du monde».
Alain Weber, directeur artistique du festival, résume ce thème en soulignant : «La confrontation de l’héritage traditionnel et du monde contemporain sera mise en valeur lors de la soirée d’ouverture proposée par Armand Amar, le compositeur de la musique du film « home » avec une quarantaine d’artistes venus d’Orient, d’Occident et d’Asie. L’un des grands thèmes fondateurs du monde arabe « Majnoun et Leyla » (Le fou de Leïla), expression même d’un amour qui, de par sa folie, rejoint le mystique, deviendra « opéra ». De tous les amoureux, c’est Kaïss qui devient le modèle soufi par excellence, car devant l’impossibilité d’épouser Leyla, il basculera dans la démence et se retirera dans le désert, renonçant ainsi à toute volonté et toute raison ». Cette 17ème édition, ajoute Alain Weber, de l’Amérique latine à l’Asie du Sud- Est, sera voyageuse et audacieuse.
« Que ce soit Youssou Ndour, rendant hommage au Cheikh Sidi Ahmed Al-Tijani (fondateur de la fameuse confrérie tijaniyya), Maria Benthânia, louant la vierge d’un Brésil hybride, Elena Lelda, restituant les chants sacrés des montagnes sardes ou Abd Al Malik déclamant une poésie imprégnée de pensée soufie, le Festival verra nos grands artistes contemporains façonner leur propre image du sacré. Et puis, le temps  de deux nuits, l’âme du pèlerin festivalier pourra s’attarder dans les ruelles d’une médina ou au détour d’une médersa, d’un fondouk, d’une fontaine ou d’un palais, elle pourra faire connaissance avec quelques joyaux traditionnels, de la lyre bèguèna de l’Ethiopie au rubâb afghan du fameux Homayoun Sakhi, du clavecin de l’Italie baroque à la harpe de l’ensemble Paraguay Barroco d’Asuncion, des voix andalouses de Naziha meftah à celles de l’ensemble de Mohamed Amin El Akarani de Tétouan».
«Dans un musée Batha ouvert la nuit, Pren Sanyas, «la lumière de l’Asie», le chef-d’œuvre du cinéma muet signé Franz Osten (1925) sera mis en musique par les grands maîtres de musique du Rajasthan. A travers les fastes du palais du Maharajah de Japur,  les premières années de Bouddha, alors connu sous le nom de prince Siddhartha Gantana seront majestueusement évoquées…. ».
Forum de Fès  «Une âme pour la mondialisation»
Le Forum «Une âme pour la mondialisation» évoquera du 4 au 8 juin au musée du Batha (9h- 12h) des thèmes aussi divers que «Islam/Occident : pour une politique de civilisation».
«Les nouveaux horizons du Maghreb», «Quel avenir pour le proche Orient?», «Les raisons de la crise financière», «Expériences émergentes», etc.
Parmi les personnalités pressenties pour animer ce forum qui rassemble nombre d’intellectuels, nous retenons Katherine Marshall, Tahar Ben Jelloun, Yann Arthus Bertrand, Edgar Morin, Jean-Claude Carrière, Kamal Oudghiri, Mohamed Ghalimi, Stéphane Hessel, etc. Des penseurs, des politologues, des écrivains et des journalistes qui vivent et respirent l’actualité au quotidien à travers les quatre coins de la planète.
Ce forum, à n’en pas douter, nous éclairera davantage sur les derniers développements politiques et civilisationnels et surtout sur les changements qui interviennent dans des pays réputés stables socialement et économiquement.
Lors de la conférence de presse organisée mardi 15 Février 2011, dans un grand palace de la ville, le directeur général de la Fondation a présenté les grandes lignes de l’événement, insistant sur chaque détail, qu’il soit logistique ou technique.
Ainsi, a-t-il précisé, d’énormes efforts ont été faits en un laps de temps pour diversifier les spectacles qui auront lieu, notamment à Bab Makina, place Boujloud et espace Skatou.
L’important, aux yeux du responsable de la Fondation, est d’intéresser et d’attirer un maximum de monde, notamment les touristes de passage à Fès pendant le mois de juin.
En ce qui concerne le Forum, M. Skali considère qu’il sera une sorte de Davos spirituel avec la participation d’intellectuels appelés à apporter des éclairages sur le monde actuel. Les thématiques choisies montrent de ce fait que Fès reste et restera une terre et une capitale de l’Islam.
Par ailleurs, et en présentant nommément les membres du staff qui l’assistent dans ce festival qu’il qualifie d’entreprise, M. Skali a rendu hommage au dynamisme de leur jeunesse.
Enfin et au cours de ses réponses brèves mais significatives apportées à certaines interrogations, M. Skali a confirmé le maintien du Festival des musiques soufies dont l’édition de cette année aura lieu du 16 au 23 avril prochain.
Le Festival doit toucher différents milieux notamment les étudiants, vu le nombre d’universités et grandes écoles implantées dans la capitale spirituelle.

HASSAN ATAICHE
Vendredi 18 Février 2011

Lu 464 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs