Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

16ème journée du championnat Elite 1 : Une reprise en fanfare et de qualité




16ème journée du championnat Elite 1 : Une reprise en fanfare et de qualité
La reprise du championnat de l’Elite 1 en sa 16ème journée qui a démarré en fanfare après un peu plus d’un mois d’hivernage, a agréablement surpris du moins en sa journée de samedi où quatre matches étaient programmés. Quatre victoires, un nul et douze buts d’inscrits dont quatre à Casablanca lors du derby des Wydad qui est le seul duel à s’être soldé par un partage de points en cette rentrée de classe.
Mais le réel retour au gazon avait débuté vendredi en nocturne lors de l’ouverture de cette journée, quand les Doukkalis du Difaâ Hassani d'El Jadida se sont imposés à domicile à El Abdi  face à l'Ittihad Zemmouri de Khemisset par le plus petit des scores à un quart d’heure de la fin par   Ahmed Chagou. Victoire méritée pour les Jdidis du DHJ qui en voulaient beaucoup plus que leur adversaire. L’IZK s’est contenté de défendre tout au long de la partie et n’a pas réussi à inquiéter une seule fois le gardien Lama. Les hommes de Meliani signent là une sixième victoire et confirment leur zen attitude dans le ventre mou du tableau. L’IZK par contre a des soucis à se faire, bien des choses restent à faire.
Autre club à avoir déçu, l’OCK. On a vu à Tétouan lors de leur déplacement des Kouribguis qui ont refusé de se battre laissant à leur vis-à-vis l’entière initiative de se promener sur la rencontre. C’est en toute logique donc que le MAT s’est imposé 2-0 par Zayd Karouch au bout de la demi-heure et Ahmed Jahouh sur un penalty à un quart d’heure de la fin. De ce résultat du sommet des extrêmes, les hommes de Amri ravissent provisoirement la seconde place au Raja qui ne jouait qu’hier en fin d’après-midi. Quant aux Phosphatiers de l’OCK, ils continuent de broyer du noir en solitaires et en bons bonnets d’âne.
A Kénitra et à huis clos, le vilain petit canard de l’exercice, le CODM s’est permis du gros gibier en la personne du CRA. Pour ce faire et cette victoire étriquée (2-1), les Meknassis ont usé du gros calibre par Abdelmajid Eddine interposé. Un puissant coup-franc dans l’équerre gauche de la cage du gardien rifain à cinq minutes du coup de sifflet final, qui certainement fera date et restera comme l’un des plus beaux buts de la saison, effaçait les deux buts afro-africains de Camara Ibrahima (CODM) et du jeune Titi (CRA). Les Rifains voient le haut petit à petit s’éloigner tandis que le CODM est à mi- tableau en compagnie de l’ASFAR.
A Rabat justement au Complexe Moulay Abdallah, l’ASFAR au forceps s’est défaite non sans souffrir du HUSA (2-0). Les Soussis contraints de jouer à 10 dès la cinquième minute ont longtemps résisté avant que de céder sur un but presque gag d’Aziz Jounaid à moins cinq de la fin. Soufiane Alloudi retrouvé, semble-t-il, dans les temps morts, confirmait d’un but venu d’ailleurs les trois points militaires. Fethi Jamal et consorts s’en sentent beaucoup mieux et remontent sensiblement au classement en huitième position en attendant des jours meilleurs. Quant à Madih, sans le coup de sort du début de rencontre, ses hommes auraient pu espérer mieux, en tout cas, ils n’ont pas démérité.
Le plus beau est pour la fin et bien qu’en parallèle d’un Ossassuna-Barcelone, la rencontre à Casablanca au Complexe Mohammed V, entre le Wydad de Casablanca et celui de Fès a tenu toutes ses promesses.  Pour ses étrennes, Benito Floro a goûté à la dure réalité du terrain lorsque ses poulains ont été contraints au nul (2-2). Tout y était pour que l’ambiance de cette rencontre très plaisante au demeurant soit réussie. Merci aux acteurs et au public  casablancais qui a bravé le froid d’y avoir contribué. Yassine Lekhal ouvrait le score à la demi-heure, Benjy (Abdessalam Benjelloun) deux minutes plus tard rétablissait l’équilibre ne laissant guère aux Rouges le loisir de trop savourer l’avantage.  Rebelote en seconde période, l'international marocain, Mohamed Berrabeh (55’)  redonnait espoir au WAC mais Tajeddine Elmnaoua éteignait l’ardeur rouge d’une égalisation à la 70’ de jeu. Le WAC gagnerait à être plus collectif, l’individualisme certes talentueux de ses joueurs lui a fait perdre quelque chose samedi. Quant au WAF bien en jambes, il nous a agréablement envoûtés.
Mais qui dénigre ce bon vieux championnat ?

Mohammed.J.Kanabi
Lundi 13 Février 2012

Lu 496 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs