Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

15ème Rencontre Sijilmassa du Melhoun : Le Tafilalet renoue avec la magie du verbe




Le Tafilalet renoue avec la magie du verbe à l'occasion de la 15-ème Rencontre Sijilmassa du Melhoun prévue du 26 au 28 juin à Errachidia, Erfoud et Rissani.
Initiée par le ministère de la culture en partenariat avec la province d'Errachidia, cette édition sera marquée par la participation des orchestres et troupes du Melhoun les plus en vue sur la scène nationale, à l'image des Associations Al Walae Al Filaliya (Errachidia), Orchestre de Meknès sous la conduite de Mohamed El Ouali, Orchestre de l'association Roudanie des amateurs de melhoun (Troudant), Orchestre wilaya d'Oujda, Orchestre Abdelkrim Guennoun (Fès), Orchestre Cheikh Jilali M'tird (Marrakech) et Association Sijilmassa du Melhoun.
Un hommage sera également rendu à l'artiste Omar Bourri et aux membres de l'Association Al Walae Al Filaliya.
Le Melhoun, forme des plus élaborées en matière de versification en arabe dialectal marocain, constitue un vaste répertoire de poèmes que perpétue une tradition de chants et de manuscrits, et qui, au fil des siècles, s'est distingué par ses prouesses poétiques et métriques.
Le premier centre du Melhoun est, de l'avis des spécialistes, la région du Tafilalet. De là sont issus les grands poètes qui, en émigrant vers les grandes villes du Maroc, permirent à cet art de rayonner et de se développer avec le soutien d'un corps d'artisans et de métiers d'art mais aussi avec le contact des autres arts citadins.
La rencontre du Melhoun avec le Zajal andalou, le Muwashah et la poésie classique le fit progresser : il développa de nouveaux thèmes, de nouveaux mètres et rythmes et une versification savante et riche.
Expression d'une mémoire collective, plusieurs fois séculaire, peaufinée en prouesses métriques et poétiques, le Melhoun, qui sera célébré dans son berceau, le Tafilalet, est en soi une référence à une culture populaire complexe où coexistent religieux, profane et fantastique.
Ce trésor, qui est, certes, un art du sens et du texte, ne peut se réduire à la seule poésie ou musique exprimant des sentiments, il est la mémoire qui enrichit le patrimoine culturel du pays, instruit ses enfants et appelle les Marocains à s'attacher à tout ce qui est beau et sublime.


MAP
Jeudi 25 Juin 2009

Lu 175 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs