Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

157 millions de dollars US de la BAD pour appuyer le secteur financier au Maroc


Signature à Abidjan de l'accord de prêt



La cérémonie de signature d’un accord de prêt de 157 millions de dollars US de la Banque africaine de développement (BAD), destiné à appuyer le secteur financier au Maroc, a eu lieu récemment à Abidjan.
Paraphé par l’ambassadeur du Royaume, Mustapha Jebari, et le vice-président par intérim de la BAD pour les infrastructures, l’intégration régionale et le secteur privé, Stefan Nalletamby, ce prêt est destiné à financer le Programme d’appui au renforcement de la stabilité et de l’inclusion financière (PARSIF).
A noter que le PARSIF est un appui budgétaire sectoriel soutenant la mise en œuvre de réformes visant le renforcement de la stabilité et du caractère inclusif du secteur financier marocain.  Le programme, qui sera mis en œuvre sur la période 2016-2017, fait suite et entend consolider et approfondir les acquis des trois précédentes phases du PADESFI (Programme d’appui au développement du secteur financier), mises en œuvre avec succès respectivement en 2009, 2011 et 2014. 
Le PARSIF est conçu autour de deux lignes directrices principales, à savoir : renforcer les capacités et le rôle des investisseurs institutionnels classiques (Caisses de retraite et Compagnies d’assurance) dans le financement de l’économie en veillant à améliorer la viabilité des régimes de retraite et à mettre à niveau le secteur des assurances tout en améliorant le caractère inclusif de ces deux secteurs, et opérationnaliser les réformes adoptées ces dernières années et renforcer la stabilité et le caractère inclusif du secteur bancaire et des marchés de capitaux.
Intervenant en présence d’Abdelmajid Mellouki, administrateur représentant le Maroc à la BAD, M. Jebari s’est félicité de la qualité de la coopération avec la BAD et de l’importance de son soutien financier à l’effort de développement du Royaume. Il a indiqué que la signature de cet accord témoigne de la volonté de la BAD d’accompagner le Maroc dans le développement de son secteur financier et prouve que les différentes réformes précédemment entreprises par le Royaume pour le secteur financier ont été couronnées de succès. 
M. Jebari n’a pas manqué également de mettre en avant l'appui précieux et constant que la Banque a toujours apporté au Maroc, tant au niveau de l’accompagnement dans son processus de réformes qu’au niveau du financement de projets d’infrastructure.
Et de conclure que le Maroc entend conserver ce rang en renforçant davantage sa coopération avec cette institution au niveau aussi bien quantitatif que qualitatif 
De son côté, M. Nalletamby, a relevé que cette cérémonie traduit, une fois de plus, la qualité exceptionnelle des relations entre la BAD et le Maroc, faisant observer que la mise en œuvre des réformes inscrites au titre du PADESFI, a contribué au raffermissement de la résilience du secteur financier, à son assainissement et à son approfondissement.
"A cet égard, l’un des résultats importants est un meilleur accès aux services financiers avec notamment entre 2009 et 2015, une hausse substantielle de la bancarisation avec 64% en 2015 contre 35% en 2009 et plus qu’un doublement de l’encours de garantie de la Caisse centrale de garantie aux toutes petites entreprises (TPE)’’, a-t-il expliqué.
Il a, en outre, adressé ses félicitations au Maroc pour tous les efforts déployés avec succès pour développer son secteur financier au profit de l’ensemble de la population marocaine mais, également, la population africaine avec la présence active des banques et compagnies d’assurances marocaine en Afrique subsaharienne.
Et de poursuivre que le présent programme appuyé par ce prêt de 157 millions de dollars US s’inscrit dans la continuité des réformes du PADESFI, dont il entend consolider et approfondir les acquis en intégrant de nouvelles priorités notamment, celles relatives à la viabilité du secteur de la retraite et l’amélioration des conditions de vie des retraités, ainsi que le renforcement de l’accès au financement des petits exploitants agricoles.
Depuis 1967 jusqu’à ce jour, la BAD a financé au Maroc des programmes et projets pour plus de 8,25 milliards d’euros. Ce volume d’engagements illustre l’exemplarité du partenariat entre la Banque et le Royaume. 
Il y a lieu de noter, à ce titre, que le portefeuille actif de la Banque au Maroc est composé de 29 opérations, dont 13 prêts totalisant 1,955 milliard d’euros (99,6 %) et 15 opérations d’assistance technique totalisant près de 6,3 millions d’euros (0,4%), précise la BAD. 
Ce portefeuille est dominé par le secteur des infrastructures (notamment les transports, l’énergie, l’eau et l’assainissement) et celui de la gouvernance. Le montant moyen des projets financés par la Banque s’élève à quelque 168 millions d’euros par opération, rappelle-t-on.

Libé
Lundi 18 Juillet 2016

Lu 943 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs