Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

140 cellules terroristes démantelées depuis 2002

Triplement du nombre de démantèlements au cours des trois dernières années




Les services de sécurité ont démantelé près de 140 cellules terroristes depuis 2002, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement.
Lors du point de presse tenu à l'issue du Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, le ministre a souligné en réponse à une question sur la recrudescence des menaces terroristes de par le monde et les efforts déployés par les services de sécurité nationaux pour y faire face, que le démantèlement de ces cellules terroristes a permis l'arrestation d'environ 2.200 personnes sur lesquelles pèsent des soupçons.
Le nombre de cellules démantelées lors des trois dernières années a triplé, ce qui reflète clairement les efforts déployés par les services de sécurité pour faire face et lutter contre les menaces terroristes, a-t-il ajouté.
A ce propos, il a souligné que le Maroc traite de manière proactive les mutations que connaît le phénomène du terrorisme et adopte des politiques et procédures efficientes pour lutter contre toutes ses formes.
 
 
Renforcement
des procédures
 
Dans le domaine sécuritaire, a-t-il expliqué, il a été procédé au renforcement des procédures sécuritaires et les capacités y afférentes, à l'augmentation, au titre de 2016, des postes d'emploi en relation avec le domaine de la sécurité, outre la modernisation du système sécuritaire à travers la création du Bureau central d'investigations judiciaire (BCIJ) et la mise en place, il y a deux ans, du dispositif de sécurité Hadar qui a prouvé son efficacité.
Concernant le volet de la communication, a poursuivi le ministre, il a été procédé à l'adoption d'une politique de communication qui informe les citoyens de toutes les nouveautés en relation avec le terrorisme, de manière à faire de la lutte contre ce phénomène, une responsabilité collective.
Concernant la coopération internationale, le ministre a expliqué que le Royaume a opté pour une politique active, fondée sur la coopération avec les services sécuritaires étrangers, en ce sens que le terrorisme est un phénomène transfrontalier et face auquel il est nécessaire de conjuguer les efforts, rappelant que le Maroc est aujourd'hui salué par plusieurs pays arabes et européens pour ses compétences en la matière. Et de conclure que le Royaume est parfaitement conscient de la gravité des menaces terroristes qui planent sur plusieurs Etats de par le monde, et ira de l'avant pour éradiquer les réseaux et cellules terroristes et garantir la sécurité et la stabilité des citoyens.
 
Coopération
maroco-espagnole
 
Pour sa part,  le  directeur général de la police nationale espagnole, Ignacio Cosido, a affirmé que la coopération entre le Maroc et l'Espagne dans  le domaine de la lutte antiterroriste est « extrêmement efficace »
 La coopération "excellente et efficace" entre les deux pays voisins s'étend  au domaine de la lutte contre l'immigration illégale et les réseaux de trafic  d'êtres humains, a souligné M. Cosido dans des déclarations relayées jeudi par  les médias espagnols.
 Le directeur général de la police espagnole s'est notamment félicité de la  collaboration étroite des services concernés des deux pays "qui a permis de  neutraliser des menaces aussi importantes que celles liées au terrorisme  jihadiste".
 Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, avait mis en  exergue dernièrement l'efficacité de la coopération sécuritaire avec le Maroc, la  qualifiant d'"excellente".
 S'exprimant devant les médias à l'occasion d'une réunion urgente à  Bruxelles des ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'UE, M. Diaz a  incité ses collègues européens à prendre cette coopération comme modèle pour  cerner les problématiques sécuritaires qui guettent l'Europe.
 
Nouvelles arrestations
 
Le ministère de l'Intérieur a annoncé jeudi le démantèlement d'une cellule terroriste dont les membres sont liés au groupe extrémiste Etat islamique (EI) et planifiaient des attentats.
La cellule, formée de deux hommes et d'une femme, était active à Fès, Casablanca et Ouled Taïma, a indiqué le ministère dans un communiqué relayé par l’agence MAP.
L'enquête a révélé que les trois personnes suivaient les "instructions du groupe terroriste EI et planifiaient des attaques terroristes dans le Royaume", selon le texte.
C'est la troisième fois depuis les attentats de Paris, le 13 novembre, que les autorités marocaines annoncent l'arrestation de personnes présentées comme liées à l'EI.

Samedi 28 Novembre 2015

Lu 1288 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs