Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

13ème édition du Festival de Tanger : Tanjazz déroule le tapis aux jazzmen marocains




13ème édition du Festival de Tanger : Tanjazz déroule le tapis aux jazzmen marocains
De belles scènes avec de beaux concerts. C’est en ces termes que  Philippe Lorin résume la 13ème édition du Festival de jazz, «Tanjazz», qui se déroulera du 19 au 23 septembre prochain dans la capitale du Détroit.
Une édition toute particulière pour le jazz marocain auquel le Festival consacre cinq concerts. En effet, pour la première fois depuis son lancement, Tanjazz invite les Tangérois amateurs de jazz et leurs nombreux invités à participer à la découverte de jazzmen marocains. Un voyage qui promet d’heureuses surprises.
Cette année encore, tous les musiciens qui se produiront sur les scènes payantes livreront également un concert sur des scènes gratuites. Une tradition voulue par les organisateurs, bien accueillie par la population et que les musiciens acceptent volontiers, tant ces derniers sont enthousiasmés à l’idée même de se produire devant un public peu connaisseur.
«Les musiciens qui se produiront sur scènes payantes jouent aussi sur les scènes gratuites», insiste  Philippe Lorin, soulignant que cette tradition du festival permettait aux artistes invités de «se tester à un public jeune qui n’a pas forcément la culture jazz».
Pour le plaisir des mélomanes, les organisateurs proposent un plateau exceptionnel comprenant des artistes d’horizons divers. Seront ainsi de la partie, la grande musicienne et pianiste La Velle, le showman et maître de l’accordéon Dwayne Dopsie, le charismatique guitariste burkinabé Bebey prince Bissongo, le duo au stompfeet d’enfer Blackberry et Mr Boo-Hoo, la formation transgénérationnelle Manuel hermia Quintet ainsi que le groupe Nico Duportal et His Rhythm Dudes.
Seront aussi de la fête, le pianiste Sergio Monroy Trio, la très créative musicienne Noam Vazana, les formations Antonio Flinta Quartet, OO-Bop-Sh’Bam, Awek et le multi-instrumentiste Ben Prestage, entre autres.
Du côté marocain, le public pourra swinguer aux rythmes et sonorités de Tawfik Ouldamma et Souissi Trio, Isslman, Moadib garti Quintet, Gnawa express, M’Oud Swing Quartet et Majid Bekkas qu’on ne présente plus.
A propos du budget du festival, l’interlocuteur confie qu’«il est en diminution volontaire depuis 2010. Il était de 3 millions 9000 DH l’année dernière et, cette année, on a (encore) resserré la voilure : on est passé à 3 millions 500 DH».
Malgré cette baisse, consécutive aux effets de crise ayant entraîné le retrait de certains sponsors, les organisateurs disent garder la tête haute. Persuadés que la qualité de la programmation n’a pas pris un coup, comme c’est souvent le cas dans une telle entreprise. Explications du promoteur du Festival : «Nous avons une programmation copieuse et ce n’est pas un ou deux artistes de moins qui fera changer d’autant plus que nous contrôlons bien notre budget qui n’est pas indécent».
Par ailleurs, se réjouit-il, «le festival peut se targuer d’avoir trouvé son public. Ce qui n’était pas acquis au départ : nous avions en moyenne une soixantaine de personnes à chaque concert. Aujourd’hui, le plus petit concert attire plus de 500 personnes qui reviennent régulièrement et qui savent quel type de musique elles vont écouter», dit-il avec assurance. Avant de rappeler que «Tanjazz ne vit pas de subventions publiques. On a très peu d’entreprises publiques autour de nous. Le festival fonctionne grâce notamment au soutien d’organismes privés».
Evoquant le projet de master classes, Philippe Lorin constate que les musiciens sont disponibles, mais que c’est le public qui rechigne encore.
Le festival attend 45.000 spectateurs à cette treizième édition.

Alain Bouithy
Mercredi 22 Août 2012

Lu 685 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs