Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

137.000 migrants ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe depuis janvier

Le tiers des personnes fuyant la violence vient de la Syrie




137.000 migrants ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe depuis janvier
Un nombre record de 137.000 migrants ont traversé la Méditerranée dans des conditions périlleuses au cours du premier semestre 2015, la plupart du temps pour fuir des conflits, soit une hausse de 83% par rapport au premier semestre 2014, ont indiqué mercredi les Nations unies.
La situation devrait empirer avec l'été, quand les passeurs clandestins redoublent d'activité : le nombre de migrants en Méditerranée était passé en 2014 de 75.000 au premier semestre à 219.000 à la fin de l'année, selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés. A la merci des passeurs, la plupart des migrants font cette traversée sur des embarcations de fortune. "L'Europe est confrontée à une crise des réfugiés par voie maritime qui atteint des proportions historiques", alerte le Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (UNHCR), précisant que ces migrants et réfugiés dans leur immense majorité fuyaient les guerres, les conflits et les persécutions. 
"La plupart des gens qui arrivent par voie maritime en Europe sont des réfugiés, qui cherchent une protection contre la guerre et les persécutions", souligne dans un communiqué le chef de l'UNHCR, Antonio Guterres.
Un tiers des hommes, femmes et enfants qui ont rejoint par la mer la Grèce ou l'Italie cette année arrivent de Syrie, pays ravagé depuis 2011 par la guerre. Les personnes fuyant la violence persistante en Afghanistan et le régime répressif en Erythrée représentent 12% des arrivées, selon le rapport de l'UNHCR.
La Somalie, le Nigeria, l'Irak et le Soudan sont les autres principaux pays d'origine des migrants.
Le nombre de ceux qui ont trouvé la mort au cours des six premiers mois de 2015 en tentant de traverser la Méditerranée s'est établi à 1.867, dont 1.308 pour le seul mois d'avril 2015.
Les drames et les naufrages du mois d'avril ont conduit les dirigeants de l'Union européenne à accélérer les opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée, ramenant le nombre de victimes à 68 en mai, et 12 en juin.
Cette baisse des drames lors des traversées montre qu'"avec la bonne politique, soutenue par une réponse opérationnelle effective, il est possible de sauver plus de vies en mer", a commenté le chef de l'UNHCR Antonio Guterres.
Ce dernier a mis l'accent sur la nécessité de "rester vigilant", soulignant que "pour les milliers de réfugiés et de migrants qui continuent de traverser la Méditerranée chaque semaine, le risque reste très élevé".

Jeudi 2 Juillet 2015

Lu 215 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs