Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

13 Subsahariens morts par noyade au large de Sebta

Les survivants affirment que les tirs de la Guardia civil sont à l’origine de la tragédie




13 Subsahariens morts par noyade au large de Sebta
Le nombre de victimes de la tentative de certains Subsahariens d’entrer au préside occupé de Sebta, jeudi dernier, s’élève à 13 personnes après la découverte, vendredi, de quatre morts dans les eaux territoriales marocaines, selon le quotidien espagnol El Pais sur son portail. 
Neuf corps d’immigrés subsahariens dont une femme, avaient été repêchés, la veille, par les forces de sécurité marocaines. 
Selon El Pais, les immigrés accusent la Guardia civil espagnole d’avoir tiré sur eux, ce qui a causé la panique et partant la tragédie. Mais les agents de la Guardia civil nient cela.
Cette nouvelle tragédie a secoué la classe politique espagnole. Selon l’agence espagnole, EFE, le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) a demandé, hier, la comparution devant le Parlement de toute urgence du ministre de l’Intérieur, Jorge Fernández Díaz, pour donner des explications à propos de ce qui s’est passé à Sebta. La même source a ajouté que la Gauche unie (Izquierda unida) est allée plus loin en appelant à la démission du ministre pour « des impératifs moraux et démocratiques ».
Le député du PSOE (opposition), Pepe Olmos, a affirmé que « ce grave incident est obscurci davantage par les doutes qui planent sur la manière dont il est survenu, car quelques Subsahariens ont accusé la Guardia civil d’avoir ouvert le feu sur eux». Et de considérer que « le gouvernement Rajoy et le responsable en matière d’immigration, Jorge Fernández Díaz, doivent donner des explications sur le comportement des forces de sécurité ».             
Le gouvernement espagnol a reconnu que la Guardia civil a usé de matériel antiémeute, dont des balles en caoutchouc pour repousser l’assaut d’immigrants subsahariens, selon l’AFP. En effet, les autorités du préside occupé avaient expliqué jeudi soir, que la Guardia civil « avait utilisé du matériel antiémeute, des balles en caoutchouc lancées en parabole par-dessus une barrière de six mètres de haut, jamais contre les personnes pour repousser l’assaut des clandestins », ajoute la même source.
Il convient de rappeler que 200 migrants en situation irrégulière avaient tenté jeudi à l’aube d’accéder, à la nage, au préside occupé de Sebta à travers Oued Aouiyate, a informé la MAP, précisant que 150 d’entre eux ont été interceptés, alors que les autres se sont repliés.
Les opérations de sauvetage ont également permis de secourir 13 personnes blessées qui ont été évacuées vers l'hôpital Hassan II à Fnideq. 
Les équipes de secours continuent les opérations de recherche, ajoute-t-on.
Le Parquet compétent a été saisi de cette affaire, ajoute la même source, soulignant que ce drame montre encore une fois les risques encourus par les candidats à l'émigration clandestine, au péril de leur vie.
Ce drame intervient quatre jours après le repêchage, dimanche, de cinq corps de migrants dont quatre de nationalité sénégalaise au large des côtes de Nador et de Driouech, relève-t-on.
La nationalité de ces nouvelles victimes n’a pas été signalée. Les côtes de Tétouan, Nador, Tanger et Al Hoceima sont des lieux privilégiés par les émigrants clandestins, en majorité des Subsahariens, pour tenter de rejoindre l‘Europe via les côtes espagnoles.
Une partie d’entre eux essaie d’entrer dans les présides occupés de Sebta et Mellilia, par voie terrestre tandis que d’autres tentent de traverser le Détroit de Gibraltar, large de 14,4 km.  

TM
Samedi 8 Février 2014

Lu 966 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs