Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

12 morts dans trois attentats suicide en Irak

Un expert de l'EI tué par un drone




Trois kamikazes ont pris pour cible les forces de sécurité irakiennes dans la région de Bagdad et dans le sud du pays lundi faisant au moins 12 morts, ont indiqué des responsables des services de sécurité et de santé.
 Les attaques ont également fait au moins 45 blessés, a-t-on ajouté.
 Un kamikaze a visé un point de contrôle conjoint de la police et l'armée dans le nord de Bagdad tandis que les deux autres ont attaqué les forces paramilitaires progouvernementales du Hached al-Chaabi sur une rue du secteur de Machahda, au nord de la capitale, et dans un restaurant de la ville méridionale de Nassiriya.
 Les attentats n'avaient pas été revendiqués dans l'immédiat, mais le groupe jihadiste Etat islamique (EI) vise régulièrement les civils et les forces de sécurité en Irak.
 Par ailleurs, un expert en armement du groupe jihadiste Etat islamique (EI) soupçonné d'être impliqué dans une attaque qui avait causé la mort d'un Marine américain a été tué par un drone en Irak, a indiqué dimanche un porte-parole de la coalition internationale anti-EI.
 "Il y a quelques heures, nous avons tué un membre de l'EI soupçonné d'être responsable de l'attaque à la roquette qui a entraîné la mort du sergent Cardin", a déclaré à Bagdad le colonel Steve Warren, porte-parole de la coalition antijihadistes sous commandement américain.
 Le sergent américain Louis Cardin avait été tué le mois dernier par une attaque à la roquette de l'EI qui avait également blessé huit Marines sur une base dans la région de Makhmour, dans le nord de l'Irak.
 Selon M. Warren, l'expert de l'EI tué par la coalition, Jasim Khadijah, "était un ancien officier irakien".
 Il était "un expert en roquettes, il contrôlait apparemment (...) ces attaques", a déclaré M. Warren, ajoutant que la frappe a également tué cinq autres combattants de l'EI et détruit un drone et deux véhicules.
 L'EI s'est emparé de larges pans de territoires en Irak en 2014 mais les forces irakiennes ont depuis repris du terrain aux jihadistes, appuyées par la coalition internationale et des groupes paramilitaires irakiens.
Dimanche, des  responsables irakiens ont démenti la libération de prisonniers retenus par le groupe Etat islamique (EI) à Hit, affirmant que seules des familles avaient été évacuées de cette ville de l'ouest de l'Irak que les forces gouvernementales tentent de reprendre aux jihadistes.
Samedi, un colonel de l'armée irakienne ainsi qu'un responsable de la province occidentale d'Al-Anbar avaient affirmé que les forces irakiennes avaient découvert une prison souterraine lors de leur avancée pour reprendre aux jihadistes la ville de Hit. Selon eux, les 1.500 personnes détenues avaient été libérées.
 Mais dimanche le commandant de l'armée responsable de cette zone, le général Ali Ibrahim Daboun, a démenti ces informations, indiquant qu'aucune prison n'avait été découverte et que seuls des civils avaient été "évacués" de Hit.
Un membre des forces de sécurité de la province, Raja Barakat, a également donné cette version des faits.
Un des responsables d'Al-Anbar qui avait évoqué la libération des 1.500 prisonniers samedi, Malallah al-Obeidi, a de son côté expliqué que des informations initiales évoquaient des prisonniers libérés mais qu'il s'agissait en fait de familles évacuées de la zone où les combats font rage.
 L'EI s'est emparé de larges pans du territoire irakien au nord et à l'ouest de Bagdad en 2014, mais les forces de sécurité ont depuis repris du terrain aux jihadistes.
 Le chef-lieu de la province, Ramadi, a été repris aux jihadistes en décembre. Hit et la ville de Fallouja sont deux des agglomérations les plus importantes d'Al-Anbar encore aux mains de l'EI.
 L'Irak a lancé à la mi-mars une offensive pour reprendre Hit, mais un nombre important de troupes a été retiré de la province d'Al-Anbar pour protéger des manifestants à Bagdad, ce qui risque de ralentir les opérations.

Mardi 5 Avril 2016

Lu 1940 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs