Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

11ème édition du FIFM : Le Maroc présent à l'ouverture et à la clôture




Marrakech s'apprête à dérouler le tapis et  à accueillir à bras ouverts ses invités qui seront présents lors du Festival international du film.
En effet, la 11ème édition du Festival international du film de Marrakech commencera, le 2 décembre, et on y a prévu une présence assez significative du cinéma marocain. Ce sont deux films qui ont été choisis pour l'ouverture et la clôture du festival.
"L'amante du Rif" de Narjiss Najjar pour commencer et "Deth for sale" de Faouzi Bensaidi pour la clôture. Ces deux cinéastes ont reçu des hommages au Maroc et à l'étranger grâce à leurs approches et la qualité de leur travail.
Le film de Narjiss est une adaptation du roman du même nom écrit par Noufissa Sbai. C’est un témoignage d'une femme marocaine qui rencontre beaucoup de femmes qui, comme elle, se battent pour leur émancipation.
"L'amante du Rif est une coproduction belgo-marocaine et réunit, au niveau de la répartition des rôles, des acteurs comme Omar Lotfi, Nadia Kounda et Mourad Zgendi. Il a été tourné, entre autres, au marché de gros de poisson à Casablanca, transformé en prison pour l'occasion.
C'est l'histoire d'Aya, une fille de vingt ans, belle, ingénue et souvent rebelle. Une fille qui rêve d'un amour sublime. Entre ses deux frères qui travaillent pour le "baron", un grand trafiquant de drogue, elle faisait montre d’insouciance jusqu'à ce que sa vie bascule lorsque l'un de ses frères la jette dans les bras du baron, en échange d'un lopin de terre pour cultiver de la drogue.
Narjiss Najjar est native de Tanger et a commencé à travailler comme réalisatrice assistante. Après des études de réalisation à Paris, elle réalise deux documentaires et trois  moyens métrages.
Quant au film de Faouzi Bensaidi, "Death for sale", il a été tourné à Tétouan. La ville orgueilleuse et abandonnée subit tension sociale et extrémismes menaçants.
Sur une trame poétique qui traduit le contraste entre une ville au ciel magnifique et ses bas-fonds, Bensaidi met en scène des acteurs qui débordent d’énergie.
Avec Fahd Benchemsi, Fouad Labiad, Mouhcine Malzi et Imane Machrafi, Faouzi Bensaidi réalise, un film noir et violent, teinté d’humour.
Le film raconte l'histoire de trois copains, Malik, Allal et Soufiane qui vivent de vols à la tire dans une ville située entre collines et montagnes imposantes.  
Les trois amis rêvent tous d’une vie meilleure. Et pour ce faire, ils décident de  braquer une bijouterie de la ville.
Faouzi Bensaidi est né à Meknès. Il a suivi une formation de comédien à l'Institut dramatique de Rabat puis au Conservatoire national supérieur d'art dramatique à Paris.
Après plusieurs mises en scène au théâtre, il passe à la réalisation de courts métrages à partir de 1997 avec son film "La falaise" qui a obtenu 23 récompenses dans différents festivals. 

Libé
Samedi 19 Novembre 2011

Lu 587 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs