Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

1.200 policiers supplémentaires déployés à Londres




1.200 policiers supplémentaires déployés  à Londres
Le soldat tué mercredi à l’arme blanche lors de l’attaque de deux islamistes présumés à Londres avait servi en Afghanistan, ont révélé jeudi les autorités britanniques qui ont multiplié les appels au calme et déployé 1.200 policiers supplémentaires dans la capitale pour prévenir tout débordement.
 Deux autres personnes, un homme et une femme âgés de 29 ans, ont en outre été interpellées pour complicité de meurtre, tandis que les deux meurtriers présumés étaient toujours à l’hôpital, après avoir été blessés par la police sur les lieux du drame. La vie des deux suspects, âgés de 22 et 28 ans, n’est pas en danger, a précisé la police. Un peu plus de 24 heures après le drame, le ministère de la Défense a identifié le militaire poignardé à mort en pleine rue. Lee Rigby, 25 ans, qui ne portait pas l’uniforme au moment des faits, «était un vrai guerrier et a servi avec distinction en Afghanistan (en 2009), en Allemagne et à Chypre», selon le lieutenant-colonel Jim Taylor. L’un des suspects a expliqué dans une vidéo filmée par un passant avoir agi en représailles au fait que «des musulmans sont tués quotidiennement par des soldats britanniques». «Avec ce soldat britannique, c’est oeil pour oeil et dent pour dent», ajoute le jeune homme noir, tenant dans ses mains ensanglantées un long couteau de cuisine et un hachoir de boucher, alors que la victime gît quelques mètres derrière lui sur la chaussée d’une rue animée.
Par crainte de débordements, 1.200 policiers supplémentaires ont été déployés jeudi soir dans la capitale britannique, «dans des emplacements clés parmi lesquels les sites religieux, les transports en commun et les zones d’affluence», afin de «rassurer les gens», selon Scotland Yard. La sécurité avait été renforcée dès mercredi soir devant toutes les casernes militaires de Londres.
La veille, des échauffourées avaient opposé la police et quelque 250 manifestants anti islamistes sympathisants de l’English Defence League.
 Pour plusieurs experts britanniques, ce crime est vraisemblablement le fait de «loups solitaires» endoctrinés sur des forums internet qui diffusent les vidéos sanglantes de décapitations ou d’exécutions filmées en Syrie, en Afghanistan ou en Irak par les groupes islamistes partageant l’idéologie radicale d’Al-Qaïda.

AFP
Samedi 25 Mai 2013

Lu 140 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs