Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Crimes prémédités




​Crimes  prémédités



C'est un psaume qu'il nous faut rappeler en cette triste circonstance. Ce chant biblique qui interpelle la mémoire collective des gens du Livre dit ceci : «Si je t'oublie ô Jérusalem/Que ma main droite m'oublie! / Que ma langue s'attache à mon palais/si je perds ton souvenir/si je n'élève Jérusalem/au sommet de ma joie».  
Les terribles complaintes de ce psaume si émouvant et si poignant continuent à être d’une brûlante actualité puisqu’ils égrènent toujours les méfaits d’une occupation qui ne se maintient que par le feu et le sang.
Les harpes auxquelles il fait référence sont toujours là, comme les larmes et les bourreaux d’ailleurs… Même si ces derniers ont  troqué leurs habits d'antan contre ceux que les colons israéliens portent actuellement pour tirer sur tout ce qui bouge, y compris les enfants; croyant ainsi pouvoir empêcher le peuple palestinien de reprendre langue avec son histoire et sa culture millénaires et de recouvrer ses droits légitimes.
La récente mort d'Ali Saad Dawabsha, un bébé de 18 mois, brûlé vif dans un incendie provoqué par des colons sionistes  en Cisjordanie occupée n’est, donc, en fait que l’un des tristes épisodes du génocide auquel se livre allégrement Tsahal avec la bénédiction de nombreux pays qui ont fait vœu de fermer éternellement les yeux sur pareils crimes contre l’humanité.
Pour s’en convaincre, il suffit de se remémorer le cas de Mohammed Al-Durah tiré comme un lapin en l’an 2000 et mort entre les bras de son père qui n’a pu faire barrage de son propre corps aux tirs nourris de l’armée israélienne et celui de Youssef Sami Shawamreh, abattu l’année dernière par la même soldatesque.
Il suffit également de rappeler que 1.518 enfants palestiniens ont été lâchement tués par celle-ci entre septembre 2000 et avril 2013, soit un assassinat tous les trois jours.
La situation ne s’est guère améliorée depuis lors puisque durant la dernière agression israélienne contre Gaza, des centaines d’autres enfants innocents ont été rayés de la carte.
Qu’en conclure ? Qu’Israël est un Etat-voyou au-dessus de la loi ? Il l’est assurément et tout le monde le sait. Encore faut-il tout faire pour que cesse une bonne fois pour toutes l’impunité dont il a si longtemps bénéficié et amplement  profité pour commettre les pires massacres. C’est un devoir pour tout un chacun et une responsabilité historique que l’ensemble des pays arabo-musulmans se doivent d’assumer avec courage et constance.  

Par Ahmed Saaidi
Lundi 3 Août 2015

Lu 3666 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs